Le sport de haut niveau mauvais pour les dents, pointe une étude

Bien-être

AAHHHH - Leur santé physique est exceptionnelle, ce qui est loin d'être le cas de leurs dents. Selon une étude de l'University College of London, les athlètes disposeraient d'une mauvaise hygiène bucco-dentaire, et ce malgré un brossage régulier. Explications.

Faire du sport à haut niveau peut endommager la dentition. Et ce pas en raison des divers chocs et traumatismes que peut entraîner une activité physique intense.

D'après une étude menée par une équipe de l'University College of London et parue le 23 août dans le British Dental Journal, la plupart des grands sportifs souffrirait ainsi de caries ou d'inflammation des gencives.

Des affections aux répercutions négatives sur les performances des athlètes

Lors de leurs travaux, les chercheurs ont questionné 352 athlètes olympiques et professionnels de onze disciplines différentes (cyclisme, natation, rugby, football, aviron, hockey, voile, athlétisme) sur leur hygiène dentaire. Au total, 94% des participants ont rapporté se brosser les dents au moins deux fois par jour et 44% ont assuré utiliser du fil dentaire régulièrement.

Malgré ces efforts, divers examens dentaires menés par les scientifiques ont révélé que 49% des sportifs avaient des caries non traitées et que la grande majorité avait des signes précoces d'inflammation des gencives. Pour près d'un tiers des participants (32%), la santé bucco-dentaire avait un impact négatif sur l'entraînement et les performances.

Les aliments et boissons énergétiques en cause

Comment, alors, expliquer une si piètre hygiène bucco-dentaire ? Pour Julie Gallagher, l'une des auteures de l'étude, la réponse se trouve dans l'alimentation de ces sportifs. "Nous avons noté que la majorité des athlètes participant à notre étude avait déjà des bonnes habitudes en termes de santé bucco-dentaire, étant donné qu'ils brossent leurs dents deux fois par jour, vont chez le dentiste régulièrement, ne fument pas et ont un régime alimentaire sain", fait-elle remarquer dans un communiqué de presse. "Malgré tout, ils consomment des boissons, des gels et des barres énergétiques de façon fréquente durant l'entraînement et la compétition. Or le sucre contenu dans ces produits augmente le risque de carie et leur acidité fait grimper le risque d'érosion."

Face à ce constat, les athlètes ont dit envisager adopter de meilleures habitudes d’hygiène buccale, comme une utilisation accrue de fluorure dans les bains de bouche, des visites plus fréquentes chez le dentiste et une réduction de la consommation de boissons sportives.

Lire aussi

L'assèchement de la bouche pourrait aussi jouer un rôle

De précédentes études avaient d'autre part déjà démontré que l'activité intense, qui provoque une diminution de la quantité de salive dans la bouche, accroît aussi le risque de maladie buccale. La salive en trop faible proportion ne serait en effet plus capable de jouer son rôle de tampon protecteur. Celle-ci permet non seulement d'éliminer les mauvaises bactéries présentes dans la bouche en les piégeant pour qu’elles soient avalées, mais aussi de les combattre grâce à divers composés antibactériens.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter