Le vapotage lié à des maladies cardiaques et à la dépression, affirme une étude

Bien-être

DANGER - Selon une étude qui sera présentée la semaine prochaine à l'occasion d'une réunion du Collège américain de cardiologie, les utilisateurs de cigarette électronique souffrent plus de maladies cardiaques et de dépression que les non-vapoteurs.

Les e-cigarettes seraient presque deux fois plus efficaces que les produits de substitution contenant de la nicotine pour arrêter de fumer, annonçait il y a peu des chercheurs britanniques. Elles ne seraient pour autant pas anodines pour la santé de leurs utilisateurs. Alors que plusieurs études ont suggéré qu'elles favorisaient les infections fongiques dans la bouche et le développement de certains cancers, de nouveaux travaux de chercheurs de l'université du Kansas, qui seront présentés la semaine prochaine à une réunion du Collège américain de cardiologie, notent que les vapoteurs souffrent plus souvent de maladies cardiaques que les non-vapoteurs.

En exploitant les questionnaires de près de 100.000 personnes auprès des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) en 2014, 2016 et 2017, il leur est en effet apparu que le taux de crises cardiaques était supérieur de 34% chez les vapoteurs, comparé aux non-vapoteurs, en corrigeant par les facteurs de risque de l'âge, du sexe, de l'indice de masse corporelle, du cholestérol, de la tension artérielle et de l'historique de tabagisme. "Lorsque nous avons creusé davantage, nous avons trouvé que quelque soit la fréquence à laquelle une personne utilise sa cigarette électronique, quotidiennement ou seulement de temps en temps, elle est toujours plus susceptible d'avoir une attaque cardiaque ou une maladie cardiaque", indique le médecin Mohinder Vindhyal, professeur à l'Université du Kansas et auteur principal de l'étude. Pour les maladies artérielles, la hausse était de 25%, et de 55% pour la dépression et l'anxiété. 

Pas de lien de cause à effet

Si les chercheurs n'ont pas clairement établi de lien de cause à effets entre les maladies cardiovasculaires et le vapotage, Mohinder Vindhyal affirme cependant dans un communiqué souhaiter voir ces données "être un signal d'alarme et déclencher des actes et une prise de conscience sur le danger des cigarettes électroniques".

Lire aussi

Selon l'association Santé environnement France, environ trois millions de Français vapotent, dont 57% quotidiennement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter