La cigarette électronique soupçonnée de provoquer des convulsions

Bien-être

INQUIÉTUDES - Le trente-cinquième signalement a été la goutte de trop. Après la multiplication de cas de convulsions possiblement liés au vapotage, les autorités sanitaires américaines ont décidé l'ouverture d'une enquête.

Depuis 2010, trente-cinq signalements ont été rapportés. L’agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) a annoncé mercredi ouvrir une enquête concernant un possible lien entre le vapotage de la cigarette électronique et les convulsions.

"Des rapports indiquent que certaines personnes utilisant des cigarettes électroniques, en particulier des jeunes et de jeunes adultes, sont ultérieurement prises de convulsions", écrit la FDA dans un communiqué. Si l’agence assure que ces convulsions sont des effets secondaires potentiels connus de l’intoxication à la nicotine, que contiennent les liquides insérés dans ces dispositifs, elle estime que ces trente-cinq cas méritent l’ouverture d’une enquête. D’autant que, précise-t-elle, tous les cas n’ont peut-être pas été rapportés.

Une enquête qui s'annonce délicate

Pour l’heure, le lien entre ces convulsions et les cigarettes électroniques n’a pas encore été confirmée. L’investigation pour tenter de l'établir s’annonce complexe car de nombreux rapports reçus manquent d’informations pour suffisamment aiguiller les enquêteurs. La marque des cigarettes est notamment trop peu souvent citée et les détails parfois trop peu nombreux pour établir clairement la cause de l’incident. Les convulsions, elles, ont été observées tant chez des néophytes que chez des utilisateurs réguliers, après quelques bouffées de fumée ou après une journée entière d’utilisation. Certains avaient déjà été victimes de convulsions dans le passé.

Lire aussi

"Nous partageons ces informations avec le public car, en tant qu’agence de santé publique, il nous incombe de communiquer sur les problèmes de sécurité potentiels associés aux produits réglementés qui font l’objet d’une enquête scientifique", déclare la FDA dans son communiqué. Aux États-Unis, l'usage de cigarettes électroniques a explosé chez les jeunes ces dix dernières années, dépassant même celui de la cigarette. De 2011 à 2019, le nombre de vapoteurs est ainsi passé de 1,5 à plus de 20 % chez les lycéens, tandis que le tabac "combustible", sous toutes ses formes, est tombé de 22 à 14%. Une situation qui a poussé en décembre dernier Jerome Adams, le directeur américain de la santé publique, à annoncer lors d'une conférence de presse : "Je déclare officiellement que la consommation de cigarettes électroniques chez les jeunes est une épidémie aux Etats-Unis".

En France, selon le dernier volet de l’enquête ESCAPAD de l’OFDT, 50% des jeunes de 17 ans ont déjà expérimenté la cigarette électronique. L’usage quotidien, lui, concerne 2,5% des jeunes de 17 ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter