Les aligneurs dentaires, cette mode dangereuse qui court-circuite les orthodontistes

Bien-être
DirectLCI
ATTENTION DANGER - C'est une mode qui déferle tout droit sur la France : celle des aligneurs dentaires directement envoyés à domicile. Plusieurs sociétés tentent depuis plusieurs mois, via les réseaux sociaux et les influenceurs, de faire la promotion de ces dispositifs qui hérissent le poil des orthodontistes. Nous avons interviewé l'un d'eux.

Et si vous redressiez vos dents sans passer par la case orthodontiste ? Depuis plusieurs mois, des instagrameurs et influenceurs font la promotion d'un dispositif présenté comme révolutionnaire : l'aligneur dentaire, soit des gouttières en plastique transparent à poser sur votre dentition pour la redresser en toute discrétion. Problème : ces appareils sont fabriqués par des entreprises étrangères qui les envoient directement par courrier à domicile, sans suivi médical.


Au début du mois, la Fédération française d'orthodontie (FFO) a décidé d'alerter sur ce genre de pratique jugée dangereuse, en rappelant "que le principal élément de la réussite d’un traitement d’orthodontie restera toujours le diagnostic, établi sur un patient unique, après un examen clinique et radiographique mené par un orthodontiste compétent". Suite à ce communiqué, Olivier Migault, orthodontiste et membre de la FFO, nous a fait part de sa consternation.

Nous sommes confrontés à un exercice illégal de la médecine.Olivier Migault, orthodontiste et membre de la FFO

"Ce qu'il faut comprendre, c'est que cette tendance arrive en France comme cela a été fait aux Etats-Unis il y a quelques années. C’est-à-dire que ce sont des bloggeuses et des influenceurs, gentiment sponsorisés par les fabricants de gouttières, qui les testent et disent que c’est super", insiste l'orthodontiste. Pour lui, il s'agit purement et simplement d'un "exercice illégal de la médecine", avec des sociétés dont le siège est systématiquement basé à l'étranger "pour ne pas être poursuivies". "Ce n’est pas par hasard si le Conseil de l’ordre des médecins veille justement à éviter ce genre de dérives. Nous allons nous retrouver avec des barres à gouttières comme nous avons eu les bars à sourire pour les blanchiments."


Contactée par LCI, la société Your Smile Direct, basée à Dublin mais qui dispose d'un cabinet à Paris, se défend de toute pratique malhonnête. "Nous sommes positionnés sur un marché attractif, donc c'est vrai que les orthodontistes peuvent être réticents aux traitements que nous délivrons. Mais ce que nous proposons s'apparente à de l'esthétique et du cosmétique", nous assure-t-on. Les traitements proposés ne s'appliquent ainsi qu'aux dents de devant, et non aux prémolaires et aux molaires. "Ce sont des traitements qui ne sont pas adaptés à tous. Nous traitons des cas légers à modérés."

L'orthodontie, c’est 90 % de diagnostic et 10 % de techniqueOlivier Migault, orthodontiste et membre de la FFO

Les traitements par gouttière ne sont en réalité pas nouveaux et sont utilisés depuis une dizaine d'années par les orthodontistes. "Pour ma part, j’ai plusieurs centaines d'adultes traités dans mon cabinet par des gouttières. C’est une technique qui marche très bien et j'en suis très content. Mais ce qu'il faut comprendre, c'est que l'orthodontie, c’est 90 % de diagnostic et 10 % de technique", explique Olivier Migault.


Ainsi, si les sociétés qui envoient ces aligneurs prennent en charge la partie technique, elles font l'impasse sur toute la phase de diagnostic qui comporte des radiographies de la mâchoire, de la tête, des moulages en 3D pour étudier les rapports entre les dents du haut et du bas, une vérification de tous les muscles qui opèrent autour des arcades dentaires, de la façon de mastiquer... "Si vous demandez à un ostéopathe, il va vous dire qu’aligner les dents sans prendre en considération tout le reste, c’est scandaleux. L'action est loin d'être isolée", avertit le praticien. "Ça nous rend fous de voir des gens qui sautent toutes ces étapes qui disent : 'Pas de problème, vous avez six dents de travers, voilà cinq gouttières, au revoir'. Non ce n’est pas possible ! C’est comme si vous résumiez la chirurgie orthopédique à une crème anti-inflammatoire."

Au téléphone, Your Smile Direct nous assure avoir inscrit dans ses conditions la consultation d'un dentiste ou d'un orthodontiste avant le démarrage du traitement. Sur la page des questions réponses, l'entreprise indique pourtant : "Aucune visite à un cabinet d'orthodontiste n'est prévue pendant le plan de traitement par aligneurs de YourSmileDirect. À partir de votre première évaluation jusqu'à la dernière étape de redressement de votre nouveau sourire, YourSmileDirect redresse vos dents en toute liberté depuis votre maison !"


Le traitement, décrit en trois étapes, comporte tout d'abord la prise d'empreinte des dents. Cela peut se faire soit dans le cabinet parisien de la société, soit grâce à un kit envoyé à domicile. Des photos de la dentition sont aussi demandées et analysées, nous dit-on, par des dentistes aux États-Unis. "Une fois vos empreintes et photos expédiées, nos dentistes agréés réaliseront une évaluation complète ainsi que votre aperçu dentaire 3D personnalisé. [...]  À la suite de cela, nous vous enverrons chez vous vos aligneurs invisibles, réalisés sur mesure et sans bisphénol A", indique le guide de démarrage.  "Si vous avez les dents du bonheur, ça peut être traité assez facilement ", nous affirme Your Smile Direct. 

Vous pouvez avoir des pertes de dents, des déchaussements… Olivier Migault, orthodontiste et membre de la FFO

Pour l'orthodontiste, entreprendre un tel traitement à la maison est extrêmement risqué. "Vous pouvez avoir des pertes de dents, des déchaussements… Des choses irréversibles !" Et si, dans le meilleur des cas, l’alignement se fait, il risque de ne pas durer très longtemps en l'absence de solution pour maintenir le résultat en place, avec une barre de contention par exemple. "Vous allez donc devoir refaire le traitement deux ou trois ans après. On est vraiment dans un mercantilisme aggravé", s'emporte Olivier Migault.


À cela, Your Smile Direct assure avoir tout prévu. À la fin du traitement, la société envoie une gouttière de contention qui doit être portée jour et nuit pendant six mois puis "toute la vie" la nuit. "Nous pouvons aussi rédiger une lettre adressée au praticien du patient pour qu'il se fasse poser un fil de contention, mais il arrive malheureusement que certains dentistes ou orthodontistes refusent."

Olivier Migault pointe enfin le manque de suivi personnalisé des patients. "Chaque fois qu’un orthodontiste reçoit un patient qui a des gouttières, il va regarder si celles qu’il avait juste avant de venir rentrent bien, si elles agissent bien, s'il n'y a pas un manque de contrôle sur une dent. Tout ça s’individualise. Gérer un patient en orthodontie, quelle que soit la technique, ce n’est pas quelque chose de simple. Ce n’est pas par hasard si pour pratiquer, il faut suivre les six ans de cursus pour être dentiste puis quatre années de plus pour être orthodontiste !"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter