Les gels hydroalcooliques pour les mains protégeraient mal du virus de la grippe

Bien-être

Toute L'info sur

L’épidémie de grippe saisonnière

DÉFENSE - Avec l'arrivée de l'hiver et de ses virus, les désinfections de mains à base de gels hydroalcooliques vont se faire de plus en plus frénétiques. Mais selon des chercheurs japonais, ces produits ne seraient pas aussi efficaces qu'ils ne le prétendent contre la grippe A, soit la plus virulente.

Pour se protéger de tous les microbes qui pullulent en cette saison, nombreux sont ceux qui s'en remettent aux super-pouvoirs de leur gel hydroalcoolique. En un tourne-main, 99,9% des bactéries, virus et champignons sont éliminés, dont le virus de la grippe de type A, soit l'une des plus dangereuses. C'est en tout cas ce que promettent les étiquettes collées sur les petits flacons. Malheureusement, la réalité n'est pas aussi rose pailletée que votre solution désinfectante.

Dans une étude parue mercredi dans la revue mSphere, des chercheurs japonais réduisent à néant les croyances des adeptes de ce type de lavage de mains. Selon eux, le fait d'appliquer rapidement un gel hydroalcoolique sur ses mains ne tuerait pas les virus relatifs à la grippe. Cela s'expliquerait par le fait qu'après vous être mouché ou avoir éternué, vos doigts sont encore humides de mucus.

Le virus de la grippe A éradiqué après 4 minutes d'application du gel désinfectant

Pour en arriver à cette conclusion, les auteurs de l'étude ont prélevé le mucus humide sur les doigts de personnes infectées par la grippe A et l'on appliqué sur les doigts de dix courageux volontaires. Ceux-ci ont ensuite appliqué une solution désinfectante sur leurs mains. D'après les observations des chercheurs, le produit n'avait toujours pas tué le virus après deux minutes d'application. Il en aura fallu quatre pour que celui-ci soit éradiqué. Or, concrètement, personne ne se frotte les mains enduites de gel hydroalcoolique pendant quatre minutes.

"Les propriétés physiques du mucus protègent le virus de l'inactivation", explique dans un communiqué Ryohei Hirose, médecin et gastro-entérologue spécialiste de la molécule, qui a co-dirigé l'étude. La consistance épaisse du mucus empêche en effet l'éthanol contenu dans les formules hydroalcooliques de se répandre aussi rapidement qu'ailleurs sur la peau.

L'eau et le savon plus forts que le gel hydroalcoolique

De nombreuses études avaient pourtant déjà prouvé l'efficacité de ces produits contre le virus de la grippe A en seulement trente secondes. Ses travaux allant à contresens de celles-ci, Ryohei Hirose avance le fait qu'elles ont été réalisées à partir de mucus sec. Les gels alcoolisés atteignent dans ce cas plus vite le virus, qui n'est plus protégé par la substance épaisse et visqueuse des expectorations fraîchement éjectées de l'organisme. 

Lire aussi

Selon les chercheurs japonais, la meilleure façon de se débarrasser du virus resterait le bon vieux lavage de main, à l'aide d'un savon antiseptique. Qu'il soit encore humide ou sec, le mucus infecté ne résisterait pas plus de trente secondes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter