Lien entre charcuterie et cancer : quelle quantité de jambon peut-on manger sans mettre en péril sa santé ?

Lien entre charcuterie et cancer : quelle quantité de jambon peut-on manger sans mettre en péril sa santé ?
Bien-être

ALIMENTATION – En France, près de 4.000 nouveaux cas de cancer colorectal seraient attribués à la charcuterie, chaque année. En cause, notamment, la présence des nitrites, des additifs qui donnent la couleur rose à la viande. Quelle dose est-il possible de manger sans mettre en péril sa santé ?

Chaque année, plus de 40.000 personnes développent un cancer colorectal et parmi eux, près de 4.000 seraient attribués à la consommation de charcuterie. La "viande transformée" est d’ailleurs classée depuis 2015 parmi les cancérogènes de groupe 1 par le Circ, l’agence de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au côté du tabac.

"Comparé au tabac, le risque est faible, mais il n’est pas négligeable et il est supérieur à celui induit par la viande rouge", explique Océane Martin, chercheuse en biologie à l’Inserm, dans les colonnes du Journal du Dimanche du 22 décembre. En cause, la présence des nitrites. Ces additifs sont des conservateurs qui permettent de donner la couleur rose à la viande, mais sont soupçonnés d’être dangereux pour la santé. "Il y a une seule certitude scientifique : le fait de manger de la charcuterie est cancérogène", explique au JDD Denis Corpet, spécialiste du lien entre aliments et santé. "L’hypothèse la plus vraisemblable est que les nitrites en sont la cause. En matière de risque, manger une petite tranche de jambon, c'est comme avaler un gros steak !", alerte le spécialiste.

Lire aussi

"Limiter le plus possible la consommation de charcuterie"

Comme pour tout aliment soupçonné de mettre en danger la santé des consommateurs, il est conseillé de réguler sa consommation. Selon le programme national nutrition santé Manger Bouger, il faut la limiter à 150 grammes par semaine. "Cela correspond à environ 3 tranches de jambon blanc ou de jambon de volaille", indique Manger Bouger. "Les saucisses, les lardons, le bacon, les viandes en conserve, les jambons secs et crus font partie de la charcuterie".

En vidéo

Nitrites : mon jambon est-il bon ?

Pourtant, selon l’Institut national du cancer, qui demande de "limiter le plus possible la consommation de charcuterie", les Français dépassent largement ce seuil. En moyenne, ils consomment 38 grammes de charcuterie par jour, soir 270 grammes par semaine, dont 330 pour les hommes et 215 pour les femmes. Plus d’un Français sur 4 consommerait d’ailleurs plus de 50 grammes quotidiennement, selon des chiffres rapportés par le JDD. Un total inquiétant alors que, toujours selon le journal, "une consommation de 50 grammes de charcuterie par jour augmente de 16% le risque d’être atteint par un cancer colorectal". Ce cancer, deuxième le plus meurtrier derrière celui du poumon, tue près de 20.000 Français chaque année. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent