Marcia Cross touchée par un cancer de l’anus : des confidences qui sensibilisent à l’importance du dépistage du HPV

Bien-être
UTILITÉ PUBLIQUE - Depuis l'annonce de son cancer de l'anus, l'actrice de "Desperate Housewives" Marcia Cross en parle ouvertement pour briser le tabou qui entoure cette maladie. Mercredi, elle a révélé que son cancer, comme celui de la gorge dont a souffert son mari, avait été causé par une infection : le papillomavirus humain. Ce virus, aussi nommé HPV, est responsable de centaines de milliers de cancers dans le monde.

Il y a un an et demi, Marcia Cross, alias Bree van de Kamp dans la série "Desperate Housewives", annonçait être en rémission d'un cancer de l'anus. Ce mercredi 5 juin, l'actrice américaine de 57 ans a indiqué lors d'une interview sur la chaîne américaine CBS que si son mari Tom Mahoney avait également souffert d’un cancer, de la gorge, huit ans plus tôt, il ne s'agissait pas d'une coïncidence. Selon elle, leurs maladies sont en fait dues au même virus : le papillomavirus humain.


Celui-ci est en effet le plus important facteur de risque du cancer de l'anus, et joue aussi souvent un rôle dans celui de la gorge.

Le HPV responsable de lésions cancéreuses chez 10% des personnes infectées

Aussi appelé HPV, ce virus est sexuellement transmissible, et ce malgré le port du préservatif. Les infections au HPV font partie des IST les plus fréquentes au niveau mondial. Si dans 90% des cas, les virus sont éliminés naturellement par l'organisme, ils peuvent entraîner chez les 10% restants des lésions qui, si elles ne sont pas prises en charge, peuvent se transformer en cancer. En 2015, le HPV étaient ainsi potentiellement responsables de 6.300 cancers en France. Dans la majorité des cas, il s'agit de cancers de l'utérus (44%). Il peut aussi s'agir de l'anus dans 24% des cas, et de l'oropharynx (gorge, amygdale, langue) dans 22% des cas. Si les femmes sont majoritairement touchées par ces cancers, les hommes sont tout de même concernés un tiers du temps.

De l'importance de la prévention et du dépistage

Depuis son diagnostic, Marcia Cross, qui se refuse de faire de sa maladie un tabou, insiste dans les médias sur l'importance d'en parler à son médecin et de se faire dépister en rappelant certains symptômes qui doivent alerter, comme des des saignements, des douleurs, des démangeaisons ou des grosseurs. Elle rappelle également l'importance de la vaccination chez les plus jeunes. Le vaccin anti-HPV permet en effet aujourd'hui de protéger les filles comme les garçons de 90% des virus oncogènes. Dans son interview sur la chaîne CBS, l'actrice affirmé que ses filles de 12 ans, les jumelles Savannah et Eden, allaient en recevoir un dans les prochaines semaines.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter