Méfiez-vous des compléments alimentaires contre les douleurs articulaires

Bien-être
DirectLCI
INQUIÉTUDES - Nouveau coup de massue pour le secteur des compléments alimentaires. Après les alertes de l'Académie de pharmacie et du magazine 60 millions de consommateurs, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation s'inquiète des effets indésirables chez certaines personnes des préparations visant à soulager les douleurs articulaires.

Les compléments alimentaires plus que jamais dans la tourmente. Il y a quelques semaines à peine, l'Académie de pharmacie alertait sur les dangers des gélules et poudres à base de plantes ayant des effets proches des médicaments, mais sans être aussi bien encadrés. Au début du mois, 60 millions de consommateurs affirmait que certains compléments destinés à booster les capacités cérébrales pouvaient être aussi être dangereux.


Ce vendredi, c'est au tour des préparations à visée articulaire d'être dans le viseur. Selon un avis rendu par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), ces compléments alimentaires pourraient représenter un danger chez plusieurs franges de la population.

Hépatites, purpuras, troubles digestifs parmi les effets indésirables

L’agence sanitaire s’était saisie du dossier en mars 2015, après le signalement d’une hépatite sévère ayant entraîné l’hospitalisation d’un homme de 65 ans. Il consommait depuis deux mois le complément alimentaire GCA 2700 de la marque Santé verte, contenant de la glucosamine et de la chondroïtine sulfate, rapporte Le Figaro. Ces deux substances, naturellement présentes dans les tissus conjonctifs et cartilagineux de notre organisme, assurent entre autres la structure et l’élasticité des cartilages, des tendons et de la peau.


Dans le cadre de son dispositif de nutrivigilance, l'Anses dit avoir reçu 74 signalements d’effets indésirables potentiellement liés à ces deux substances, parmi lesquels des troubles digestifs, des douleurs abdominales, des éruptions cutanées, des démangeaisons, des hépatites ou des purpuras (lésions hémorragiques de la peau).

La prise déconseillée aux diabétiques, aux asthmatiques ou encore aux femmes enceintes

Elle a mené face à cela une expertise qui a mis en évidence "des populations spécifiques pour lesquelles la consommation de compléments alimentaires contenant de la glucosamine ou de la chondroïtine sulfate présente un risque". Elle déconseille ainsi la prise de ces compléments alimentaires aux femmes enceintes et aux enfants, aux diabétiques, aux asthmatiques, aux allergiques aux crustacés, aux patients traités par certains anticoagulants ou à ceux qui doivent contrôler leurs apports en sodium, potassium ou calcium.

Afin de limiter les risques, l'agence de santé dit souhaiter voir la mise en place de mesures par les fabricants "afin de mieux informer le consommateur sur les risques liés à la consommation de ces compléments alimentaires par ces populations spécifiques". Elle réclame aussi l'harmonisation au niveau européen des doses maximales journalières autorisées de glucosamine et de chondroïtine sulfate "sur la base de données de sécurité issues d’études d’innocuité robustes - aujourd’hui manquantes - pour ces deux composés".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter