Même pratiquée rarement, la course à pied réduit les risques de mortalité

Bien-être

SPORT – Une étude a analysé les liens entre la course à pied et les risques de mortalité, toutes causes confondues. Courir, même à petite dose, permettrait de réduire de manière significative les risques de décès prématuré.

Les bienfaits du sport pour la santé sont nombreux, notamment pour améliorer la santé cardiovasculaire. La course à pied ne fait pas exception à la règle, mais quels sont ses avantages exacts ? Une étude qui vient d'être publiée dans la revue British Journal of Sports Medicine a cherché à déterminer si courir, de manière assidue ou non, pouvait réduire les risques de mortalité.

Pour ce faire, les chercheurs ont effectué une méta-analyse de 14 études différentes, regroupant plus de 230.000 personnes. Ces données leur ont permis d’estimer les différences de risques de décès prématuré entre les coureurs et les non coureurs sur trois critères distincts : la mortalité toutes causes confondues, de maladies cardiovasculaires et de cancer. 

Lire aussi

27% de risques de mortalité en moins

Comme en témoignent les résultats, les risques de mortalité diminuent considérablement lors de la pratique de la course à pied. Ainsi, selon l’étude, courir réduirait de 27% les risques de mortalité, toutes causes confondues. Le pourcentage est encore plus fort pour les femmes, qui diminueraient les risques de décès prématuré de 34% en pratiquant cet exercice.

Le constat est le même pour les autres critères. Les risques de mourir par cancer seraient diminués de 23%, et même de 30% pour les maladies cardiovasculaires. Les chercheurs n’ont pas disposé des données nécessaires pour établir ces mêmes chiffres selon le genre.

En vidéo

Courir rend-il plus heureux ?

Courir, oui, mais combien de temps ?

Si les résultats montrent que la pratique de la course à pied diminue considérablement les risques de mortalité, ils ne détaillent pas le temps de course nécessaire pour y parvenir. En effet, selon l’étude, "même les plus petites doses de course examinées dans les études disponibles, que ce soit une fois par semaine ou moins ou encore moins de 50 minutes par semaine, se sont révélées offrir des avantages significatifs en termes de mortalité, qu'elle qu'en soit la cause".

Que vous soyez petit ou grand coureur, peu importe, c’est donc la pratique qui compte. Dans des propos rapportés par The Guardian, le docteur Zeljko Pedisic, qui a participé à l’étude, confirme que "toute course à pied est probablement bonne pour la santé et vous pouvez obtenir ces avantages en courant même une fois par semaine ou à raison de 50 minutes". "Mais ne découragez pas pour autant ceux qui courent plus que cela, qui aiment peut-être courir jusqu’à 3 ou 6 fois par semaine", conclut-il.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter