Plus d'un million de travailleuses exposées à des solvants dangereux pour elles et leur fœtus en France

Plus d'un million de travailleuses exposées à des solvants dangereux pour elles et leur fœtus en France
Bien-être
DirectLCI
TOXIQUE - D'après une étude publiée dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) paru ce mardi, plus d'un million de travailleuses en âge de procréer sont exposées à des solvants dangereux pour elles et leur potentiel bébé. Certaines inégalités dans les classes d'âge et les statuts sont mises en lumière.

Selon le dernier Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) paru ce mardi, 1.193.316 travailleuses françaises en âge de procréer (entre 15 et 44 ans) sont exposées à des solvants mettant en danger leur santé et celle d'un potentiel fœtus. "L’exposition professionnelle à des nuisances chimiques de femmes enceintes ou en âge de procréer peut avoir des répercussions sur les enfants nés ou à naître", indique ainsi la publication.


Dans le monde du travail, les solvants peuvent par exemple se retrouver dans la formulation de peintures ou de colles, mais sont aussi très répandus dans les produits à usage domestique. Certains sont classés cancérogènes par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) et/ou comme CMR (cancérogène, mutagène, reprotoxique) d’après la classification européenne.

Les 15-29 ans les plus exposées

Lors de cette étude, réalisée à partir de données datant de 2013, trois grandes familles de solvants ont été étudiées : les solvants oxygénés (alcools, cétones-esters, éthylène glycol, éther éthylique, tétrahydrofurane (THF)), les solvants pétroliers (white-spirits et autres coupes légères aromatiques (WS), gazoles, fiouls et kérosène (GFK), essence carburant, benzène, essences spéciales et autres solvants pétroliers aliphatiques (ES)) et les solvants chlorés (trichloroéthylène, chlorure de méthylène, perchloroéthylène, chloroforme).


15 % des travailleuses en âge de procréer, dont une majorité de 15-29 ans, sont exposées aux solvants oxygénés, 1 % aux solvants pétroliers et 0,1% aux solvants chlorés. "Pour les solvants pétroliers, on observe une évolution de l’exposition selon les classes d’âge en forme de U, avec les 25-34 ans globalement moins exposées (8,8‰) alors que les 15-19 ans et les 40-44 ans le sont davantage (respectivement 11,9‰ et 11,4‰)", détaille le BEH.

Dans son rapport, le Bulletin soulève également une autre problématique : celle des inégalités salariales. Car les non-salariées sont plus exposées aux trois familles de solvants que les salariées. "Des mesures de prévention devraient être proposées, puisque cette population n’entre pas dans le suivi par la médecine du travail disponible pour les travailleuses de statut salarié", préconisent les auteurs.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter