Pourquoi certaines femmes ne sont à l'aise qu'en talons (et font enrager les autres)

Bien-être
DirectLCI
INJUSTICE - Ampoules, pieds endoloris, crampes... Pour de nombreuses femmes, marcher en talons s'avère vite être un calvaire. Quoi de plus agaçant, alors, de se faire narguer par une autre qui affirme ne pas pouvoir marcher autrement que perchée ? Le vice-président du Syndicat National de l’Orthopédie Française nous explique cette différence de sensations.

Sortir sans talons ? Impossible pour certaines femmes. Et en talons hauts, s'il vous plaît ! Cette négation des chaussures plates, beaucoup peuvent s'en agacer. Une réaction compréhensible lorsque, au bout d'une heure, des douleurs abominables se font ressentir à l'avant du pied, perché sur des talons hauts de cinq centimètres.


En interviewant David Bonnet, orthopédiste et vice-président du Syndicat National de l’Orthopédie Française, nous avons voulu comprendre les raisons d'une telle différence de sensations. Comment, du haut de sept centimètres, certaines se sentent comme dans leurs baskets tandis que d'autres souffrent le martyre.

L'importance de la cambrure du pied

"Cela peut s'expliquer par le degré de cambrure du pied", explique David Bonnet. "Il y a des pieds plats, des pieds qui ont une forme classique et des pieds cambrés, ou creux dans le jargon." Selon celui qui est aussi posturologue, les femmes dont le pied est cambré seraient plus à l'aise sur des talons, la semelle de la chaussure épousant mieux leur cambrure de pied. Cela serait aussi valable pour les pieds plats. "Pour certaines personnes dont les pieds sont très plats, les talons hauts ont tendance à  corriger un peu la cambrure", indique-t-il.

Une question d'habitude... qu'il faut bien perdre un jour

Nul besoin de se le cacher, l'habitude joue aussi. Une femme qui a porté des talons toute sa vie, et ce dès l'adolescence, souffrira bien moins qu'une autre qui n'en met que de façon occasionnelle. "Il s'agit d'un phénomène d'adaptation de la posture. Ainsi, si elle se remet à plat, ça va tirer sur tous les tendons et les chaînes musculaires qui étaient habituées à être dans une certaine position pendant des années", assure l'orthopédiste. Certaines de ses patientes ayant arrêté de porter des talons lui confieraient même avoir la sensation de partir en arrière.

Car, selon David Bonnet, abandonner ses talons devient plus ou moins inévitable un jour ou l'autre. "Par nature, le pied n'est pas fait pour être maintenu dans cette position. Marcher en talons a une incidence sur l'avant-pied, qui est surchargé en raison de l'inclinaison de la chaussure. Ça déforme les orteils et entraîne des douleurs, indéniablement."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter