Pourquoi les allergies aux pollens de cyprès explosent-elles ?

Sortez vos mouchoirs, les pollens sont de retour. Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) alerte d'un risque très élevé dû aux pollens de cyprès sur le pourtour méditerranéen.

SANTÉ - Sortez vos mouchoirs, les pollens, et donc les allergies, sont de retour. Le Réseau national de surveillance aérobiologique alerte en particulier sur un risque très élevé dû aux pollens de cyprès sur tout le pourtour méditerranéen.

Salves d'éternuements, yeux larmoyants, nez qui démange et coule : les allergiques aux pollens n'ont pas besoin de calendrier ni de bulletin météo pour comprendre que le printemps arrive. Mais les manifestations allergiques sont de plus en plus précoces depuis quelques d’années. En cause, les pollens d'arbres, dont la saison démarre, le plus souvent discrètement, dès la fin janvier.

Dans son dernier bulletin du 5 mars, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) alerte sur "un risque allergique très élevé" dû aux pollens de cyprès, de la côte basque à la Côte d'Azur. "Là, nous sommes dans le pic. Près de 20.000 pollens de cyprès sur le capteur, c’est énorme", souligne dans le reportage de TF1 en tête de cet article le Dr Hervé Kerdranvat, codirecteur du Centre de biologie du Languedoc, basé à Narbonne dans l’Aude. 

Toute l'info sur

Le 13h

Plus il y a de pollens, plus il y a de durée d’exposition et plus il y a de risques de développement de phénomènes allergiques"- Le Dr Christian Gallen, allergologue au Centre hospitalier de Narbonne

Pourquoi y a-t-il aujourd'hui autant d'allergies aux pollens de ces arbres ? Deux explications principales à ce phénomène : depuis trente ans, les cyprès sont à la mode un peu partout dans l’Hexagone. Et les températures douces tout au long de l’année allongent la période de pollinisation. "Si vous êtes exposé à des girafes, vous pouvez devenir allergique aux girafes", explique le Dr Christian Gallen, allergologue au Centre hospitalier de Narbonne. Or "plus il y a de pollens, plus il y a de durée d’exposition et plus il y a de risques d’erreur du système immunitaire et de développement de phénomènes allergiques", poursuit-il. Les pollens de cyprès devraient continuer à sévir encore quelques semaines, puis ce sera au tour des platanes et des graminées, qui n'arrivent habituellement que vers la fin du mois d'avril ou début mai.

Quelques conseils pour se protéger

En France, près d’un adulte sur trois est allergique aux pollens. S'il est difficile de rester enfermer chez soi, surtout à l'arrivée des beaux jours, il existe des astuces pour s'en protéger. Les pollens s'agrippant dans les cheveux, les cils et les sourcils, il faut idéalement prendre une douche ou au moins se brosser les cheveux et se rincer le visage en rentrant chez soi pour ne pas déposer le pollen sur son oreiller et continuer le contact toute la nuit.

Vous pouvez aussi les éliminer avec des lavages de nez et des yeux au sérum physiologique, et éviter d'aérer la maison en pleine journée. Surtout, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin, notamment en cas de rhinites ou de conjonctivite. Il existe une gamme suffisante de traitements pour soulager dans la plupart des cas. Et la désensibilisation permet bien souvent d'enrayer efficacement l'évolution de l'allergie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

EN DIRECT - Covid-19 : 510.000 doses injectées ce vendredi, annonce Macron

Un taux de vaccination supérieur à la France mais plus de morts : la stratégie italienne en question

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter