VIDÉO - Il ne dort que "10-15 minutes par nuit" depuis 18 ans : Richard raconte son calvaire

Bien-être

Toute L'info sur

Sept à huit

PORTRAIT – Cela fait 18 ans que Richard a perdu le sommeil, et tous les traitements et thérapies n'y changent rien. L'homme qui ne dort pas a raconté ses souffrances face aux caméras de "Sept à huit", qui lui consacrait son portrait de la semaine ce dimanche 9 juin.

Richard n'a connu aucune nuit réparatrice depuis 2001. Il a tout testé et rien ne marche. Sa fatigue permanente l'empêche d'avoir une vie sociale et de travailler. Interviewé dimanche dans l'émission de TF1 "Sept à huit", il raconte ne dormir que "10-15 minutes par nuit", soit quelques heures tout au plus par semaine. 

Une absence de sommeil qui l'empêche d'être maître de son quotidien : Richard peut tomber d'épuisement en pleine journée, ce qui le pousse alors à dormir entre deux et trois heures tout au plus. Il explique que le début de son quotidien infernal remonte au moment où il a créé son entreprise il y a dix-huit ans. Très vite, le succès le pousse à travailler toujours plus, toute la journée et même la nuit. Une pression énorme qui le poussera dans le cabinet de son médecin. Avec émotion, Richard évoque l'arrêt de travail qui en a découlé : "Quelque chose s'est cassé".

"Mettre la table sans casser une assiette, c'est fantastique"

Depuis, Richard ne peut plus travailler. Il ne connaît ni période de veille, ni période d'endormissement profond. Un véritable cercle vicieux : "Plus je suis fatigué, moins j'arrive à dormir, plus ça m'épuise et moins je peux m'endormir, donc c'est un cercle atroce. C'est une journée infinie avec quelques blancs de temps à autres quand la machine s'arrête". Son insomnie sévère provoque des énormes problèmes de concentration : "Mettre la table sans casser une assiette, c'est fantastique", témoigne t-il. Sa mémoire aussi en pâtit. Obligé de porter des carnets sur lui, où il note chaque moment passé, il écrit le lieu où il se trouve ou encore le déroulement de sa journée pour être sûr de s'en souvenir le lendemain.

9% des Français souffriraient d'insomnie sévère

Richard assure aux journalistes de "Sept à huit" que les somnifères ne le font dormir que deux ou trois heures. Il est allé voir des "dizaines de médecins". Le yoga, l'acupuncture... tant de remèdes qu'il a testés, en vain. 

D'après lui, une trentaine de cas similaires au sien ont été recensés en Europe. Mais de nombreux Français souffrent d'insomnie sévère : ils seraient 9% à être ainsi victimes de troubles ayant des répercussions invalidantes sur leur quotidien. La fréquence de la forme sévère d'insomnie "serait supérieure chez les femmes et augmenterait avec l’âge", indique le site de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale),  selon qui "être sans emploi, vivre seul ou souffrir d’une maladie chronique somatique (maladie cardiovasculaire, douleur...) sont décrits comme des facteurs de risque supplémentaires", les personnes souffrant d’anxiété ou de dépression ayant "7 à 10 fois plus de risques" d'être touchées.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter