Après l'analyse de différentes pâtes slime, l'UFC-Que Choisir sonne l'alerte et saisit les autorités

Après l'analyse de différentes pâtes slime, l'UFC-Que Choisir sonne l'alerte et saisit les autorités

JEUX DANGEREUX - Dans son dernier numéro, l'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers de la pâte slime, cette substance gluante que les enfants peuvent passer des heures à manipuler. Certaines références contiendraient des taux de bore largement supérieurs aux normes en vigueur. Elle a décidé de saisir la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

La pâte slime, ou pâte à prout, a envahi les cours de récré. Mais selon l'UFC-Que Choisir, cette substance gluante et colorée adulée par les enfants pourrait bien représenter un danger. Alors que les fabricants ne sont soumis à aucune obligation légale d'indiquer la composition exacte de leurs formules sur leurs emballages, l'association de consommateurs a fait analyser treize pâtes vendues dans le commerce. Les résultats, publiés dans le dernier numéro du magazine paru ce mardi 25 septembre, montrent que certaines d'entre elles présentent des taux de bore, un élément chimique également utilisé dans des détergents ou des additifs alimentaires, supérieurs jusqu'à quatorze fois aux normes en vigueur. Face à ce constat, l'UFC-Que Choisir a décidé de saisir la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Impossible pour le consommateur de s'assurer de la qualité de la pâte achetée

"Ces slimes sont à proscrire", annoncent d'emblée l'auteure de l'article, Marie Bourdellès, et la rédactrice technique, Gabrielle Théry. Ces pâtes, qui peuvent parfois être manipulées pendant des heures par les enfants, peuvent provoquer au simple contact de la peau des irritations des yeux et des muqueuses et sur le long terme des troubles de la reproduction. En cas d'ingestion, "des problèmes digestifs ainsi que des atteintes du foie, du pancréas et du système nerveux" peuvent être observées, précisent-elles.

Et si, selon les analyses du magazine, certaines références valent moins bien que d'autres, il est impossible pour le consommateur de le savoir puisque la composition n'est pas mentionnée. D'autre part, les quantités de bore varieraient sur une même référence d'un lot à l'autre. " En effet deux des marques bien notées dans le cadre de notre test, ont fait l’objet de rappels cette année à la demande des services de la Répression des Fraudes", souligne l'UFC. "Dans ce contexte, nous déconseillons d’acheter du slime, tant il y a d’incertitudes sur leur innocuité."

Lire aussi

Les recettes "maison" tout aussi dangereuses

L'association de consommateurs avertit également sur la fabrication de slime "maison", qui peut se révéler tout autant risquée. Et davantage encore si la recette est trouvée sur internet. "De  nombreux ingrédients,  préconisés dans les tutoriels en ligne, se révèlent dangereux dès lors qu’ils sont en contact prolongé avec la peau", insiste le magazine.  Les centres anti-poison et les réseaux Revidal-Gerda et Allergos, avec lesquels travaille l’Anses, auraient ainsi vu le nombre d'allergies liées à la fabrication et à la manipulation de cette pâte augmenter.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la police évacue des centaines de fêtards aux Invalides, trois interpellations

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

EN DIRECT - Euro : Christian Eriksen dans un état stable et "éveillé" après son malaise cardiaque

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.