Stérilet, préservatif, pilule... Avec quel moyen de contraception risquez-vous le moins l'accident ?

Bien-être
VIE SEXUELLE - Un accident de contraception, ça arrive. Mais certains moyens contraceptifs en causent plus que d'autres. Selon les chiffres des autorités de santé américaines rapportés par ABC, les protections les plus populaires ne seraient pas forcément les plus fiables pour éviter les grossesses non désirées.

Dans la vie, il y a toujours l’idéal et la réalité. C’est semble-t-il aussi le cas concernant l’efficacité de certains modes de contraception. Si, selon l’usage parfait, ils protègent presque tous d’une grossesse non désirée à plus de 99%, ce qu’il se passe dans la vraie vie ne serait pas aussi mirobolant à en croire les chiffres des autorités de santé américaines rapportés par le la chaîne ABC : plus de 24 femmes sur 100 tomberaient enceintes tous les ans suite à un problème de contraception, contre une sur cent selon l’idéal prévu. La faute à un oubli de pilule, ou encore à un préservatif mal mis.

Le préservatif et la pilule au bas du classement

Les préservatifs, masculins comme féminins, font ainsi partie des moyens de contraception pour lesquels il existerait le plus de ratés, avec respectivement 82% et 79% de taux de protection dans la vraie vie contre 98% et 95% dans l’idéal, rapporte ABC. La pilule, elle, protégerait en réalité à 91% des grossesses, au lieu des 99,7% prévus. Autrement dit, neuf femmes tomberaient enceinte accidentellement chaque année en l'utilisant, alors que le cas est censé se présenter moins d'une fois. Le moyen de contraception le plus fiable serait en fait l’implant contraceptif (99,95% de protection, soit autant que le taux idéal), suivi du stérilet hormonal (99,8%,  également autant que le taux idéal), et le stérilet en cuivre (99,2% contre 99,4% dans l’idéal).

En vidéo

Contraception : les femmes utilisent de moins en moins la pilule

En France, selon le dernier baromètre de Santé publique France, 33% des femmes en âge de procréer utilisent la pilule comme moyen de contraception. Un chiffre en baisse puisqu'elles étaient 41% en 2010. Le préservatif, lui, gagne du terrain en concernant en 2010 11% des femmes contre 15,5% en 2016. 25% des femmes font d'autre part confiance au stérilet et seules 4% à l'implant.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter