Dangers, pouvoir d'addiction… Un spécialiste démêle le vrai du faux sur la cigarette électronique

Dangers, pouvoir d'addiction… Un spécialiste démêle le vrai du faux sur la cigarette électronique
Bien-être

VAPOTAGE - Alors que les informations sur la cigarette électronique sont souvent contradictoires, LCI fait le point sur son utilisation, ses risques et ses bienfaits par rapport à la cigarette classique avec le professeur Loïc Josseran, professeur de santé publique et président de l'Alliance contre le tabac.

Depuis des mois, de nombreuses polémiques ont entouré la cigarette électronique. Des études ont mis en avant ses dangers pour la santé, et cette année, une vague de décès liée à son utilisation a secoué les États-Unis. De son côté, l'Académie de médecine a récemment appelé les fumeurs à "ne pas hésiter" à avoir recours au vapotage pour stopper le tabac.

Face à cet afflux d'informations contradictoires, que faut-il penser ? La cigarette électronique est-elle un bon moyen pour arrêter de fumer ? A quel point est-elle dangereuse pour la santé de ses utilisateurs ? Quel est son pouvoir d'addiction ? LCI fait le point avec Loïc Josseran, professeur de santé publique à l'Université de Versailles St Quentin, praticien hospitalier à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) et président de l'Alliance contre le tabac.

Lire aussi

Le vapotage est beaucoup moins dangereux que la cigarette

Vrai. Selon Loïc Josseran, "dans le vapotage, nous ne retrouvons pas un certain nombre de dérivés contenus dans le tabac : le monoxyde de carbone dégagé par la combustion et un certain nombre de produits cancérigènes, qui peuvent provoquer des cancers du poumon, de la gorge ou de la langue". "Le monoxyde de carbone a un effet vasculaire et est à l'origine des infarctus ou des AVC", explique le président de l'Alliance contre le tabac, qui constate que ces produits ne sont pas retrouvés dans la cigarette électronique.

Le vapotage est une bonne technique pour arrêter de fumer

Vrai. "Nous ne remettons pas en cause cette technique", affirme Loïc Josseran. "L'usage de la cigarette électronique est en effet recommandé par l'Alliance contre le tabac" dans le but de stopper la cigarette classique. "En France, en 7 ans, il y aurait 700.000 personnes qui se seraient arrêtés de fumer grâce au vapotage", détaille-t-il. Le praticien hospitalier conseille tout de même de "se faire aider lorsque l'on utilise une substitution nicotinique sous ses différentes formes".

Le vapotage affecte autant les poumons que la cigarette

Faux, mais "il n'est pas inoffensif, nous ne pouvons pas prétendre le contraire", explique le professeur de santé publique. "Cela reste moins dangereux que la cigarette, c'est moins agressif au niveau pulmonaire. Mais ce n'est pas anodin non plus pour les poumons", poursuit-il. "C'est un produit chauffé à haute température, avec des composés chimiques et jusqu'à preuve du contraire, la paroi pulmonaire n'est pas faite pour cela".

C'est le mélange de produits nocifs avec le liquide qui crée la dangerosité du vapotage

Vrai. La dangerosité est créée par "les différents composés et les arômes qui peuvent s'y trouver". "Même s'il y a des normes, cela reste un produit chauffé, transformé en vapeur et mis en contact du poumon, qui en absorbe une partie. Des effets vasculaires et quelques effets pulmonaires ont déjà été montrés", explique Loïc Josseran. "Ils restent cependant inférieurs à ceux causés par la cigarette. Mais sur le très long terme, il y a des interrogations. Nous n'avons pas encore assez de recul, nous émettons donc des réserves".

Lire aussi

Il est déconseillé de vapoter si vous êtes non-fumeur

Vrai. "Il n'y a même aucun intérêt", répond le président de l'Alliance contre le tabac. La cigarette électronique ne peut être conseillée qu'aux "fumeurs qui ont envie de s'arrêter, et seulement eux. Surtout pas aux jeunes sous prétexte que s'ils vapotent, ils ne fumeront pas, c'est débile", dénonce-t-il. En cause, l'absence de connaissances sur les effets à long terme du vapotage. "Si des études montrent qu'il n'y a aucun problème, alors je n'irai pas contre cela", précise le professeur. "Mais ma position aujourd'hui est de dire que nous ne savons pas" ce que provoque la cigarette électronique à long terme, "donc faisons attention".

Le vapotage crée moins de dépendance que la cigarette

Cela dépend "de quel produit nous parlons", tempère Loïc Josseran. Ce qui crée l'addiction à la cigarette, "c'est l'habitude du geste et la dépendance chimique à la nicotine". "Si vous utilisez des produits nicotinés, vous aurez la même dépendance qu'avec la cigarette", prévient-il. Cependant, "si vous utilisez des produits sans nicotine, vous entretiendrez tout de même le geste et l'habitude, mais il n'y aura pas de dépendance chimique", assure le président de l'association anti-tabac.

Combiner le vapotage et le tabac est moins dangereux que le tabac seul

Faux. "Le risque du tabac est tellement supérieur qu'il écrase le risque du vapotage", répond Loïc Josseran, mais "vapoter et fumer est un non-sens". "Il y a un certain nombre de personnes qui pensent que comme ils vapotent, ils fument moins, donc prennent moins de risques, mais c'est faux. À partir du moment où vous absorbez du monoxyde de carbone et des produits cancérigènes, vous êtes exposés au risque. L'effet le plus important est celui de la durée : fumer un demi paquet pendant 20 ans est au moins aussi dangereux, si ce n'est plus, que fumer un paquet pendant 10 ans. Plus le poumon est irrité longtemps, plus le risque de cancer va se développer".

Avec la cigarette électronique, il n'y a pas de nuisances pour l'entourage comme avec le tabagisme passif

Faux. La fumée des cigarettes électroniques "contient des particules et des composés organiques volatiles et nous n'avons pas assez de recul ni de données" sur leurs effets sur la santé, indique Loïc Josseran. "En l'absence de recul total, il vaut mieux faire attention". Cependant, si les nuisances pour l'entourage pourraient bien exister pour la cigarette électroniques, elles devraient être moins dangereuses que le tabagisme passif. Les effets de "la cigarette électronique étant inférieurs à ceux du tabac, la notion d'exposition passive à la fumée aura très certainement des effets eux aussi inférieurs à la cigarette", explique le spécialiste. "Mais vous assurer que cela ne représente aucun risque, je ne le ferai pas".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

Des caricatures de "Charlie Hebdo" projetées à Toulouse et à Montpellier

EN DIRECT - Covid-19 : l'épidémie suscite une "grave inquiétude" dans 23 pays de l'Union européenne

EN DIRECT - Présidentielle américaine : revivez la dernière confrontation entre Donald Trump et Joe Biden

EN DIRECT - Séparatisme : Castex annonce le renforcement des effectifs de Pharos

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent