De simples gouttes pourraient bientôt guérir la myopie

Cinq exercices pour améliorer sa vue
Bien-être

AVANCÉE - Les essais sont prometteurs. Pour guérir la myopie, qui touchera une personne sur deux en 2050, une équipe de chercheurs israéliens a développé un système de gouttes oculaires qui pourrait permettre de recouvrer la vue sans lunettes ni chirurgie.

Pour se débarrasser de sa myopie, il est possible de se faire opérer. Bientôt, il ne suffira peut-être que de quelques gouttes oculaires, rapporte France Inter. Depuis plusieurs mois, une équipe de scientifiques israéliens réalise des essais prometteurs chez l’animal et compte prochainement procéder à un essai sur l’Homme.

La technique, imaginée par le docteur David Smadja, ophtalmologue au Shaare Zedek Medical Center de Jérusalem, s’opère en deux temps. Un laser doit tout d'abord faire dans l’œil de minuscules trous, de la taille d’une cellule, pour y tracer un motif optique. Il doit correspondre à la correction souhaitée. Les gouttes, versées dans un second temps dans l’œil, vont s'infiltrer dans ces trous. Composées de nanoparticules, elles permettent de modifier le trajet de la lumière dans l’œil et la conduire "là où on le souhaite pour une correction optimale".

Une opération sans douleur à faire à la maison ?

D'après l'ophtalmologue, la durée de vie des trous dans l’œil, et donc de la correction visuelle, serait d'une semaine. Si, dans un premier temps, le tracé des motifs se ferait chez un spécialiste, il pourrait être possible, à terme, de le faire seul, chez soi. D’autant que l’opération est sans douleur. "Un peu comme les diabétiques qui se piquent aujourd'hui chez eux, avec un système ultra léger pour mesurer leur glycémie, on peut imaginer un mini laser hyper simple", explique à France Inter David Smadja.

Lire aussi

Brevetée depuis un an, la technique doit faire l’objet de nouvelles études sur l’animal. Les essais sur l'humain pourraient débuter début 2021. Une nouvelle rassurante, alors qu'une personne sur deux dans le monde devrait être touchée par cette dégradation de la vue en 2050 selon une étude publiée dans la revue Ophtalmology. En cause, la diminution des activités pratiquées à l'extérieur.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter