Troubles de l'érection : la découverte d'un gène responsable pourrait permettre de nouveaux traitements

Bien-être
DirectLCI
TROUVAILLE - Une variation génétique a été identifiée par des chercheurs américains comme l'une des responsables des troubles de l'érection que peuvent rencontrer les hommes après 40 ans. Cette découverte donne l'espoir qu'un nouveau traitement puisse être développé pour lutter contre cette dysfonction.

Les troubles de l'érection concernent un homme sur trois après 40 ans. Jusqu'ici, ces dysfonctionnements étaient considérés comme liés à un surpoids, au tabagisme ou encore à des problèmes hormonaux. Mais selon la récente découverte de chercheurs américains, publiée dans les compte-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), ils peuvent aussi être causés par une variation génétique. En analysant les données de 36.649 patients californiens, ceux-ci ont en effet détecté un endroit spécifique où une variation était liée à la dysfonction érectile sur la chaîne de l'ADN humain.


Selon les résultats obtenus, les hommes présentant une copie de ce gène muté dans leur ADN ont 26% de risques supplémentaires d'avoir des problèmes d'érection par rapport à la moyenne de la population. Et s'ils en possèdent deux, le risque grimpe à 59%. Ces résultats ont par la suite été validés en étudiant une seconde base de données au Royaume-Uni.

"Les traitements disponibles contre la dysfonction érectile ne fonctionnent pas chez environ la moitié des hommes traités", explique Eric Jorgenson, le principal auteur de l'étude. "Si l'on arrivait à développer de nouveaux traitements qui ciblent cette variation génétique, nous pourrions aider ces hommes-là".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter