Pourquoi il ne faut pas regarder votre téléphone plus de quelques secondes si vous vous réveillez la nuit

Bien-être

Toute L'info sur

Sommeil : plongez dans les bras de morphée

ROUAGES - Vous avez du mal à trouver le sommeil ou avez une insomnie ? Ne vous laissez pas happer par votre smartphone. Selon une récente étude américaine, si le consulter quelques secondes la nuit n'a aucune conséquence sur l'horloge biologique, y passer du temps aurait de plus lourdes conséquences. Un phénomène qui s'explique selon les scientifiques par des circuits différents empruntés dans le cerveau.

Avec la chaleur ambiante, difficile de trouver le sommeil. L'air est lourd, pesant, si bien que les bras de Morphée semblent inatteignables. Pour tenter de se changer les idées, d'oublier les températures qui avoisinent toujours les 30°C alors qu'il fait nuit noire, il peut vite être tentant d'attraper son téléphone posé juste-là, à côté, sur la table de chevet. Mais si un simple coup d’œil s'avère, selon une étude de scientifiques américains, sans conséquences, se laisser happer par son écran en pleine nuit a de tout autres effets. Cette différence de réaction s'expliquerait par des circuits différents dans le cerveau qu'emprunterait, selon qu'elle soit émise sur le court ou long terme, la lumière bleue connue pour perturber la sécrétion de la mélatonine, une hormone participant à la régulation du sommeil.


Pour leur expérience, les chercheurs de la Northwestern University, dans l'Illinois, ont exposé à de brèves impulsions de lumière bleue des souris de laboratoires génétiquement modifiées, dont les cellules de la rétine n'agissaient que sur le noyau suprachiasmatique, structure du cerveau qui régule l’horloge biologique.

Il devient de plus en plus important de comprendre comment ces différents types d’informations lumineuses sont relayés au cerveau.Tiffany Schmidt, auteure principale de l'étude

Les souris étant des animaux nocturnes, elles s’endorment sous l’effet de la lumière. Mais lors de l'expérience, les brèves impulsions lumineuses envoyées pendant la nuit n'ont pas suffi à les endormir. Leur température corporelle, étroitement liée au sommeil, n'a pas non plus réagi à la lumière, ce qui suggère que leur horloge biologique est restée intacte. Regarder son téléphone lors d'une nuit agitée n'a donc pas d'effet sur le corps, même si cela la fatigue bel et bien le lendemain. Et ce contrairement à une exposition prolongée, dont les effets sur le sommeil et l'horloge biologique ont déjà été largement démontrés.


Pour les chercheurs, cela est la preuve que le cerveau ne réagit pas de la même façon selon la longueur de l'exposition à la lumière bleue. "Si ces deux effets - l'exposition à la lumière à court et à long terme - passaient par le même chemin, toute exposition mineure à la lumière risquerait de modifier complètement les rythmes circadiens de notre corps", affirme dans un communiqué l'auteure principale de l'étude, Tiffany Schmidt. Pour elle et ses collègues, cette constatation remet en cause l’idée "largement acceptée" selon laquelle toutes les informations lumineuses sont relayées par le noyau suprachiasmatique du cerveau (SCN), qui synchronise les cycles de veille et de sommeil du corps. 


Malgré tout, la zone censée réagir à l'exposition à court terme n'a pas été identifiée lors de cette étude, ce qui pousse Tiffany Schmidt à insister sur l'importance de mener d'autres travaux sur le sujet pour mieux comprendre le phénomène. "Nous avons tous des smartphones et leurs écrans sont très lumineux. Nous sommes tous exposés à la lumière aux mauvais moments de la journée. Il devient de plus en plus important de comprendre comment ces différents types d’informations lumineuses sont relayés au cerveau", souligne-t-elle.

La lecture et la télévision, plus conseillées en cas d'insomnie

Lorsque l'insomnie vous gagne, la meilleure solution pour trouver le sommeil ne se trouve pas forcément dans votre lit. "Rester au lit tout en essayant de forcer le sommeil ne fait qu'aggraver l'anxiété de performance, la frustration et les difficultés de sommeil. [...] Quand environ 20 minutes se sont écoulées et que vous êtes encore éveillé, vous devriez vous lever. Vous pourriez vous surprendre à bâiller peu de temps après vous être levé", nous assurait le psychologue Charles M. Morin dans une précédente interview.

Pour se changer les idées et laisser l'assoupissement arriver,  le Dr Joëlle Adrien, directrice de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et auteur du livre Mieux dormir et vaincre l'insomnie, conseille par exemple de feuilleter une revue. Il est aussi possible de regarder la télévision, qui ne projette pas la même lumière que le téléphone et qui est plus éloignée de la rétine que ce dernier. Quelle que soit votre activité, conservez dans la pièce où vous vous trouvez une lumière tamisée, et évitez de regarder l'heure sans arrêt. Vous risquez en effet de vous mettre à calculer le nombre d'heures de sommeil qu'il vous reste, ce qui peut vous stresser encore davantage.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter