Sport : attention aux préparations protéinées pour se muscler

Bien-être

POTION POISON - Et une cuillerée pour... de beaux muscles ! Pour gagner en masse musculaire, de nombreux sportifs supplémentent leur alimentation avec des acides aminés à chaîne ramifiée, que l'on trouve souvent dans les préparations protéinées ou sous forme de poudre. Mais selon une récente étude australienne, ce genre de produit, consommé à l'excès, pourrait nuire à la santé.

Ceux qui sculptent leur corps connaissent la recette. Dans les vestiaires des salles de musculation ou sur les bancs des terrains de sports, les dosettes de préparations protéinées en poudre contenant des acides aminés à chaîne ramifiée (BCAA), réputés pour permettre d'augmenter rapidement sa masse musculaire, se mélangent allègrement aux boissons des athlètes. Au fil des mois, cela ne rate pas : leur silhouette devient plus anguleuse, plus sèche, tandis que leurs muscles grossissent presque à vue d’œil.

Mais si tant est que cette nouvelle allure puisse leur donner satisfaction et performances, ces sportifs mettraient, selon une récente étude australienne parue dans la revue Nature Metabolism, leur santé en danger. Des chercheurs de l'université de Sydney ont, grâce à leurs travaux, montré qu'une consommation excessive de BCAA peut réduire la durée de vie, avoir un impact négatif sur l'humeur et conduire à une prise de poids.

Lire aussi

Effets sur l'humeur, le sommeil et l'appétit

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié les incidences sur la santé des souris d'un régime alimenté en BCAA. Résultat : une supplémentation excessive en BCAA a conduit à la suppression d'autres acides aminés dans le corps, comme le tryptophane. Or, "le tryptophane est le seul précurseur de l’hormone sérotonine, souvent appelée la 'substance chimique du bonheur' pour ses effets bénéfiques sur l’humeur et son rôle dans la promotion du sommeil", explique dans un communiqué le professeur Stephen Simpson, co-auteur de l’étude avec le Dr Samantha Solon-Biet. Mais au-delà de l'humeur et du sommeil, la sérotonine joue aussi sur l'appétit. Son niveau ayant baissé dans le cerveau des souris supplémentées en BCAA, "elles sont devenues extrêmement obèses et ont eu une durée de vie plus courte", résume le chercheur.

En vidéo

VIDÉO - Le tuto du coach : 3 exercices pour se muscler les pectoraux

"Ce que cette nouvelle étude montre, c'est que la balance en acides aminées est importante, et qu'il est mieux de varier les sources de protéines pour assurer le meilleur équilibre possible", explique Samantha Solon-Biet. La viande rouge, les produits laitiers, les haricots, les lentilles et les noix sont par exemple très riches en BCAA. Le tryptophane, lui, se trouve dans les graines, les noix, le fromage, le poulet et la dinde.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter