Le tabac bientôt tabou ? Depuis qu'il est neutre, deux fois plus de fumeurs sont gênés de sortir leur paquet

Bien-être
DirectLCI
LE VENT TOURNE - Selon une étude publiée ce jeudi 17 janvier, le paquet neutre a permis, deux ans après son instauration, la dénormalisation du tabac. Par rapport à 2016, les fumeurs sont plus nombreux à ne pas apprécier l'aspect de leur paquet de cigarettes recouvert d'images choc, et davantage gênés de le sortir publiquement.

Il est apparu sur les étagères des buralistes il y a deux ans. En instaurant le paquet neutre après moult débats sur sa légitimité et son efficacité, la France s'est inscrite comment le second pays, après l'Australie, à lutter ainsi contre le marketing des industriels pour tenter de faire baisser la consommation de tabac. 


Si les premiers mois, les résultats se sont révélés inverses à ceux escomptés (+9.2 % de ventes entre le 1er janvier et le 31 juillet 2017), la situation est aujourd'hui plus encourageante, selon une étude de Santé Publique France réalisée à partir des Baromètres santé 2016 et 2017.

Une baisse d'enthousiasme très marquée

D'après les réponses de près de 40.000 personnes interrogées par téléphone avant et après l'entrée en vigueur de la mesure, la part de fumeurs qui déclarent aimer l’aspect de leur paquet de cigarettes a été divisée par trois entre 2016 et 2017, passant de 52,5 % à 16%. Les fumeurs sont même deux fois plus nombreux à se dire gênés de sortir leur paquet publiquement, notamment en raison des images "choc" qu'il affiche. Les femmes font, selon l'enquête, partie des fumeurs qui osent le moins exhiber leur paquet (15 %, contre 9 % pour les hommes), tout comme les petits fumeurs (16 %, contre 11,5 pour les gros fumeurs). "Les gros fumeurs se sont peut‑être habitués et sont moins gênés", estime l'organisme de santé publique.


D'après l'enquête, les 18-24 représentent la part de la population la plus touchée par ce changement de perception vis-à-vis du paquet de cigarettes. Eux qui disaient en 2016 apprécier son aspect à 62% ont exprimé en 2017 une baisse d'enthousiasme. Ils sont dorénavant aussi peu nombreux que les autres tranches d'âges à apprécier l’allure du paquet (16 % en moyenne).

Forte chute des ventes de cigarettes en 2018

Cette baisse d'enthousiasme est corrélée à une nette baisse des ventes de cigarettes en 2018. Selon des chiffres de Logista, fournisseur de la quasi-totalité des bureaux de tabac, les ventes ont reculé de 9,3 %. Si cette baisse est sans doute majoritairement due à la hausse d'un euro du prix du paquet au 1er mars 2018, l'apparition des paquets neutres a elle aussi, selon Santé Publique France, "probablement contribué, dans un contexte de lutte contre le tabagisme particulièrement fort, à dénormaliser encore un peu plus les produits du tabac en France".


L'Australie, qui a appliqué cette mesure dès 2012, avait vu les tentatives d’arrêt augmenter de 5,4 points un an après, tandis que le nombre d’appels au numéro dédié à l'aide à l'arrêt du tabac avait augmenté de 78 %. Une hausse d’activité qui s’est ensuite prolongée dans le temps, indépendamment de la hausse des prix ou des campagnes de prévention.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter