Taux de mortalité du coronavirus : les femmes sont-elles plus résistantes que les hommes ?

Taux de mortalité du coronavirus : les femmes sont-elles plus résistantes que les hommes ?
Bien-être

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

RÉSISTANCE - Selon une étude réalisée par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, la plus large réalisée à ce jour, le taux de mortalité dû au coronavirus serait plus élevé pour les hommes que pour les femmes. Ces dernières sont-elles plus résistantes ? Un membre de l'Académie nationale de médecine décrypte ces résultats.

Alors que le coronavirus ne cesse de se propager dans le monde, les femmes et les hommes sont-ils vraiment sur un pied d’égalité face à l'épidémie ? Selon une étude du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, la plus vaste réalisée à ce jour, le taux de mortalité serait en effet différent. Alors qu’il est en moyenne de 2,3%, celui des hommes serait de 2,8%, contre 1,7% pour les femmes. Comment l’expliquer ?

"C’est un modèle que nous avons déjà vu avec d’autres infections virales des voies respiratoires", estimait la semaine dernière la scientifique Sabra Klein dans des propos rapportés par le New York Times. "Les femmes combattent mieux." "Il y a quelque chose dans le système immunitaire des femmes qui est plus exubérant", renchérissait le docteur Janine Clayton auprès du quotidien américain. Une étude réalisée sur des souris et publiée en 2017 affirmait d’ailleurs que le Sras, le coronavirus apparu il y a une vingtaine d’années, était plus mortel sur les souris mâles que femelles.

Lire aussi

Autres éléments d’explication avancés dans l'article du New York Times : les comportements et les modes de vie. "La Chine a la plus grande population de fumeurs au monde, mais seules 2% des femmes chinoises fument contre plus de la moitié des hommes", relevait l'auteur. "Les hommes chinois ont également des taux plus élevés de diabète et d’hypertension artérielle", continuait le média américain. Une hypothèse plausible, d’autant que les personnes succombant au coronavirus sont généralement atteintes d’une autre pathologie qui affaiblit leur système immunitaire.

En vidéo

VIDÉO LCI PLAY - Peut-on guérir du coronavirus ?

"Les hommes et les femmes sont strictement identiques"

Pour Éric Leroy, directeur de recherche et membre de l’Académie de médecine, ces résultats doivent être analysés avec précaution. "On peut faire tout dire aux chiffres, mais l’interprétation doit prendre en compte tous les paramètres pour ne pas tirer de fausses conclusions", prévient l’expert. Pour lui, si le coronavirus semble davantage épargner les enfants, les hommes n'y sont pas plus vulnérables d’un point de vue immunitaire. "Nous n’avons jamais vu de différences dans la résistance entre les femmes et les hommes", pointe l’expert. "Les deux ont exactement le même système immunitaire."

Ces résultats peuvent donc s’expliquer par d’autres facteurs que l’organisme. "Si en termes de résistance pure, les hommes et les femmes sont strictement identiques, il peut y avoir des différences dans les modes de vie", affirme Éric Leroy, confirmant les explications avancées de l’autre côté de l’Atlantique. "La cigarette, le taux d’alcoolémie, les coutumes, les habitudes... Beaucoup de facteurs secondaires spécifiques aux hommes ou aux femmes peuvent expliquer cette différence de sensibilité. Mais sinon, les hommes et les femmes répondent exactement de la même manière aux virus."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent