Un gel contraceptif pour homme devrait bientôt voir le jour !

Bien-être
DirectLCI
SPERMICIDE - Face à la contraception, les femmes supportent depuis longtemps une lourde charge. Cela pourrait cependant bientôt changer. Aux Etats-Unis, un gel contraceptif destiné aux hommes entre en effet en phase de test. Il pourrait largement simplifier les rapports sexuels au sein d'un couple.

Le préservatif, le slip chauffant ou la vasectomie ? En termes de contraception masculine, le panel est actuellement assez limité. Un nouveau produit, élaboré aux Etats-Unis, pourrait cependant bientôt voir le jour et révolutionner vos rapports sexuels : le gel contraceptif. À appliquer quotidiennement, la formule à base de progestine, une hormone sexuelle femelle, permettrait de bloquer pendant environ 72 heures la production de spermatozoïdes. Mais contrairement ce que vous avez peut-être en tête, ce gel baptisé NES/T s’étale en fait… dans le dos.


"La progestine bloque naturellement la production de testostérone dans les testicules, réduisant la production de spermatozoïdes à un niveau très bas ou inexistant", explique dans un communiqué l’Institut national de la santé infantile et du développement humain (NICHD) des Etats-Unis. En revanche, comme la production de testostérone est bloquée, le laboratoire a jugé bon d’en ajouter un peu dans le gel, afin que les hommes ne constatent pas une perte de libido et de muscles.

400 couples pour tester ce nouveau produit

Si, en 2012, une étude réalisée sur six mois avait déjà montré l'efficacité du produit, un nouveau test clinique d'ampleur doit prochainement démarrer. Environ 400 couples, en cours de recrutement par le NICHD, vont tester ce produit pour évaluer son efficacité et repérer d'éventuels effets secondaires indésirables. Les hommes devront ainsi appliquer le gel pendant douze semaines sur le peau, voire seize si le niveau de spermatozoïdes ne chute pas assez vite. Lorsque le nombre de spermatozoïdes n’excédera pas plus d'un million par millilitre de sperme - soit une quantité suffisamment basse pour éviter une grossesse -, les couples ne devront ensuite plus compter que sur ce moyen de contraception pendant les cinquante-deux semaines suivantes.

Un oubli ? Pas de souci

Se lancer dans un pareil test peut, certes, sembler un peu effrayant pour des couples qui n'ont pas forcément envie d'avoir d'enfant dans l'immédiat. Mais voilà une nouvelle qui pourrait bien les rassurer : alors qu’un oubli de pilule peut être fatal à une femme, le gel NES/T peut, en théorie, être omis pendant 24 heures sans conséquence. "S’ils arrêtent de l’utiliser pendant trois, quatre ou cinq jours, l’efficacité ne sera en revanche pas celle qu’elle devrait être", prévient dans les colonnes d'ABC News Diana Blithe, responsable du pôle de recherche sur la contraception au NICHD.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter