Un bébé allaité a moins de risques de devenir obèse, assure l'OMS

Bien-être
DirectLCI
SANTÉ INFANTILE - Un bébé nourri au sein a 22% de risques en moins de devenir obèse. C'est ce que montre une étude d'ampleur réalisée par l'Organisation mondiale de la santé dans seize pays. Pour lutter contre ce fléau qu'est l'obésité, elle conseille l'allaitement exclusif jusqu'à l'âge de six mois.

Malgré le marketing tapageur des fabricants de lait en poudre pour bébés, ceux-ci ne seraient pas aussi bons que prétendu pour leur santé. Selon une vaste étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "les enfants qui n'ont jamais été allaités ont 22% de probabilité en plus d'être obèses" par rapport à ceux qui ont été nourris au moins en partie au lait maternel pendant six mois ou plus.


Ces travaux, qui établissent un lien clair entre la durée de l'allaitement et son caractère protecteur contre la prise de poids excessive, ont été publiés mardi à l'occasion du Congrès européen sur l'obésité qui se tenait à Glasgow jusqu'à mercredi. Ils ont été menés dans seize pays européens auprès de 30.000 enfants âgés de 6 à 9 ans.

Un lien avéré dans de nombreux pays, mais pas en France

Ce phénomène, établi sur la moyenne des seize pays étudiés, se confirme de façon nette dans certains pays, mais pas tous, soulignent les auteurs. En Italie, 21,2% des enfants de 6 à 9 ans n'ayant jamais été allaités sont obèses, contre 16,8% pour la moyenne de cette tranche d'âge. En Espagne, ces proportions sont respectivement de 21% et 17,7%. L'écart est en revanche, en France, peu significatif. Les enfants sont 7% à être obèses, quel que soit leur mode d'alimentation au début de leur vie. 


Selon l'étude, de nombreuses raisons peuvent expliquer les risques accrus d'obésité chez les bébés non nourris au sein. "Cela peut en partie s'expliquer par le fait que l'allaitement induit des réponses hormonales différentes de celles que procurent les préparations pour nourrissons", explique l'OMS. Les bébés nourris grâce à du lait en poudre présentent en effet un taux d'insuline supérieur, ce qui peut stimuler le dépôt de graisses. Le lait maternel est également riche en bifidobactéries, moins présentes dans les intestins des enfants obèses. "En outre, les enfants allaités semblent avoir des préférences alimentaires plus favorables, mangeant plus de fruits et de légumes que ceux nourris au lait maternisé", ajoute l'organisation.

Un allaitement exclusif au sein conseillé jusqu'à l'âge de six mois

Pour l'OMS, "cette connaissance peut renforcer nos efforts dans la prévention de l'obésité" et devrait inciter les autorités de santé à "encourager l'allaitement". "Nous avons besoin de voir plus de mesures pour encourager l'allaitement, comme des congés maternités correctement rémunérés", déclare ainsi au Guardian l'auteur principal de l'étude et membre de l'OMS, João Breda. L'organisation internationale espère aussi voir une meilleure formation des professionnels de santé, un encadrement plus strict du marketing des fabricants de lait en poudre et une législation plus protectrice pour les mères allaitantes.

Pour encourager les politiques publiques à aller dans ce sens, l'organisation recommande un allaitement exclusif au sein jusqu'à l'âge de six mois. Elle espère d'ailleurs qu'"au moins 50%" des enfants en bénéficieront d'ici 2025. L'OMS voudrait d'autre part que l'allaitement puisse se poursuivre "de six mois à deux ans, voire plus", complété par une autre alimentation. En France, seul un quart (26,4%) des bébés est allaité jusqu'à six mois. Un chiffre qui prend en compte l'allaitement exclusif et l'allaitement mixte (lait maternel et lait en poudre). 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter