Un nouveau traitement prometteur pour les allergiques aux arachides

Un nouveau traitement prometteur pour les allergiques aux arachides

Bien-être
DirectLCI
PROGRÈS - La nouvelle pèse sont pesant de cacahuètes. Un nouveau traitement, testé sur plus de 500 participants à travers le monde, permettrait aux personnes allergiques aux arachides de les supporter à faible exposition. Une révolution dans la prise en charge de cette allergie, encore très mal soignée.

Parmi les allergies alimentaires, celle à l’arachide est l’une des plus coriaces à faire disparaître. Pas de chance, il s’agit de l’une des plus communes chez l’enfant et l’adulte. Une expérimentation, dont les résultats ont été publiés le 18 novembre dans le New England Journal of Medicine,  menée dans une dizaine de pays, et sur plus de 500 participants âgés de 4 à 55 ans, insuffle malgré tout un vent d’espoir.


Toutes allergiques aux arachides, les personnes ont ingéré chaque jour des capsules contenant une poudre à base de cacahuète développée de façon pharmaceutique. Les prises se sont d’abord déroulées à l’hôpital, puis à leur domicile, sous la surveillance des médecins. L’une des petites participantes américaines, Ellis, suivie par la CNN, a bien eu, lors des premières prises, quelques maux de ventre. Mais elle fait finalement partie des deux participants sur trois à avoir réussi à parfaitement tolérer la dose maximale, l’équivalent de deux cacahuètes, au bout de six mois. Une nouvelle qui réjouit sa mère, qui confie au média américain ne plus vivre dans la peur que sa fille soit accidentellement exposée aux arachides et développe une grave réaction.

Une protection, pas un remède

"Ces traitements ont vraiment le pouvoir de changer la vie des gens", se réjouit auprès de CNN Brian Vickery, qui a dirigé l'essai. Pour autant, "cela ne fait pas disparaître l'allergie", précise-t-il. "Il s’agit juste d’obtenir un meilleur seuil de tolérance de la sorte que si vous mangez accidentellement quelque chose qui contient de l’arachide, vous n’aurez peut-être pas de réaction. Ou alors elle ne serait pas si grave", complète le docteur Scott Sicherer, qui a aussi participé à l’étude.


Aimmune Therapeutics Inc., la société pharmaceutique ayant développé le produit utilisé lors de cette expérimentation, le soumettra au mois de décembre à la FDA (l'équivalent américain de l'ANSES et de l'ANSM combinés) pour espérer une commercialisation prochaine. D'autres traitements de désensibilisation existent déjà sur le marché et peuvent être prescrits par les allergologues. Mais si, pour ce qui est des acariens ou encore du pollen, ils ont déjà fait leurs preuves, cela n'est pas tout à fait vrai pour les allergies aux arachides.


Pour prévenir l'apparition de ces allergies, l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses avait recommandé l'année dernière de donner très tôt aux enfants des aliments contenant de la cacahuète. Après avoir étudié cette exposition sur 640 enfants, ils en avaient déduits que les risques de développer une allergie étaient ainsi 81% inférieurs par rapport à ceux qui n’en consommaient pas.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter