Une prime pour désengorger les urgences : un amendement à risques ?

Bien-être
DirectLCI
CONSULTATION PRIVEE - Selon le docteur Géralrd Kierzek, l'amendement destiné à désengorger les urgences est "hors-sol, dangereux et anti-déontologique". Réorienter un patient sans l'examiner serait en effet facteur de nombreux de risques pour celui-ci.

Une prime envisagée pour désengorger les urgences a été votée mercredi en commission. Cet amendement instaurerait un forfait destiné à inciter l'hôpital à réorienter les patients vers la médecine libérale. Contrarié, le docteur Gérald Kierzek affirme que cela "n'a pas de sens en terme d'efficacité", s'avère "culpabilisateur" pour les patients et est "extrêmement dangereux sur un plan médico-légal". Selon lui, seulement 10% des patients dans les services d'urgence auraient pu être traités ailleurs. Sur un tout autre sujet, à l'occasion de la Journée mondiale de la ménopause, il nous révèle également tout ce qu'il faut savoir le sujet.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Audrey & Co

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter