Vapotage : une étude lie cigarette électronique et inflammation des poumons

Bien-être

SANTÉ – Le vapotage a-t-il des conséquences sur les poumons ? Une étude américaine démontre que l’utilisation, même courte et sans nicotine, de la cigarette électronique, contribue à une inflammation des poumons, liée au risque de cancer.

Le vapotage serait-il néfaste pour nos poumons ? Des chercheurs américains de l’Ohio State University estiment que la cigarette électronique peut provoquer dune inflammation des poumons, même lorsqu’elle est utilisée sur une très courte période et sans nicotine ou arômes ajoutés. 

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont distingué deux groupes de personnes, 30 adultes âgés de 21 à 30 ans, tous non-fumeurs et en bonne santé. Il a alors été demandé au premier groupe de vapoter pendant un mois un liquide composé uniquement de propylène glycol et de glycérine végétale, les deux ingrédients de base des flacons de e-cigarettes. Ils devaient fumer ainsi au moins deux fois par jour, en prenant à chaque fois 20 bouffées en l'espace d'une heure. Le deuxième groupe, appelé groupe témoin, devait lui continuer de ne pas fumer.

Lire aussi

Au bout d’un mois, les chercheurs, dont les travaux sont publiés dans le journal Cancer Prevention Research, ont comparé les cellules pulmonaires des deux groupes. Résultat, ils ont constaté une légère inflammation pulmonaire pour le groupe de nouveaux fumeurs de cigarettes électroniques, tandis qu’aucune différence n’a été signalée pour le groupe témoin. Les chercheurs américains estiment en conséquence que la cigarette électronique, même pour une utilisation à court terme et sans nicotine ni arômes, a des conséquences sur la santé pulmonaire de ses utilisateurs.

Des recherches plus poussées, et menées sur un plus grand nombre de personnes, sont encore nécessaires pour déterminer l'ampleur possible de l'inflammation sur une période prolongée. "Cette étude ne permet pas de conclure que les e-cigarettes sont nocives pour la santé, mais c'est un élément de preuve supplémentaire en ce sens", estime Peter Shields, l’auteur principal de l’étude, cité par CNN.

Pas un bon moyen pour arrêter le tabac

Longtemps présentée comme un bon moyen de sortir de l’addiction au tabac, la cigarette électronique fait de plus en plus l’objet d’études très critiques. "La perception générale du public est que les cigarettes électroniques sont plus sûres que les cigarettes", explique Peter Shields. "En réalité, l’industrie évolue si rapidement que son utilisation dépasse le rythme de nos connaissances scientifiques. Les cigarettes électroniques sont peut-être plus sûres que de fumer, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de danger".

Un avis partagé par le Comité national contre le tabagisme : "La cigarette électronique est un produit très récent, et malgré la multitude d’études qui ont été faites, on manque encore de recul sur son utilisation", explique le Comité à LCI. "A priori, les effets de la cigarette électronique seraient plutôt nocifs pour tout le système cardiovasculaire que pour le système pulmonaire. Nous ne pouvons que rester vigilants face à un produit encore trop peu connu. La cigarette électronique doit être envisagée seulement en dernier recours, dans une optique de sevrage nicotinique".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter