Vélo électrique ou classique : sur le long terme, les cyclistes se dépensent autant

Vélo électrique ou classique : sur le long terme, les cyclistes se dépensent autant
Bien-être

SPORT - Moins fatiguant et plus rapide, le vélo à assistance électrique fait des émules. Et selon une étude européenne, celui-ci serait aussi bénéfique pour la santé que le vélo classique. Explications.

En ville, il y a ceux qui suent à grosses gouttes sur leur vélo en se félicitant intérieurement de la séance de sport qu'ils s'accordent et ceux qui filent à toute allure, sans une ride d'effort, grâce à l'assistance électrique. Entre ces deux classes de cyclistes, et surtout de la part de la première envers la deuxième, il peut exister une once de jugement. "Pff ! Avec une batterie, c'est beaucoup trop facile ! Ce n'est plus du vélo, ça !" "Moi, au moins, je fais du sport !"

Si les efforts sont effectivement réduits de 15 à 25% avec un vélo électrique, selon le  niveau d'assistance, les cyclistes qui les utilisent feraient néanmoins, sur le long terme, plus d'efforts que les cyclistes conventionnels, rapporte une large étude européenne parue cet été dans la revue Elsevier.

Des distances plus longues parcourues grâce à l'électrique

Ces travaux se sont appuyés sur un sondage en ligne adressé aux résidents de sept grandes villes européennes : Anvers, Barcelone, Londres, Rome,  Vienne, Zurich et Örebro en Suède. Au total, près de 11.000 personnes y ont répondu, non seulement au sujet de leurs déplacements à vélo, mais aussi en voiture, en transports en commun ou à pieds.

De ces données récoltées, il est ressorti que les e-cyclistes utilisaient quasiment aussi fréquemment leur vélo (environ 14 jours par mois) et aussi longtemps (environ 30 minutes par jour) que les cyclistes conventionnels, mais sur des distances plus longues. Ils poursuivaient aussi généralement leurs efforts au-delà de cette pratique. Ainsi, ceux-ci utilisent beaucoup moins les transports en commun que leurs camarades sans assistance électrique et réalisent, en plus, des trajets à vélo conventionnel. Dans le cadre du sondage en ligne, ceux-ci ont déclaré faire en moyenne 13 minutes de vélo classique par jour pour parcourir environ 2,5 kilomètres.

Lire aussi

Une activité physique quasiment équivalente, mais un possible pied à l'étrier vers des efforts plus soutenus

Grâce à ces données, les chercheurs ont conclu que l'activité physique des e-cyclistes était quasiment équivalente à celle des cyclistes. Dans certains cas cependant, la pratique du vélo électrique peut s'avérer être une transition vers une pratique régulière du vélo classique. Lisa, 31 ans, nous raconte : "J'ai commencé par m'acheter un vélo électrique que j'ai utilisé avec bonheur pendant 2 ans. Cela m'a en quelque sorte mis le pied à l'étrier et il y a quatre ans, je me suis offert un vélo de route classique. Je l'utilise tous les jours pour parcourir les dix kilomètres qui me séparent de mon lieu de travail, sauf en cas de très mauvaise météo. Malgré ma faible attirance pour l'effort physique, pédaler n'a jamais été un frein grâce à cette transition par l'électrique. J'ai peu de côtes à affronter et j'avoue qu'il m'arrive de privilégier les itinéraires où le dénivelé est le plus faible."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter