VIDÉO - Calendrier vaccinal 2019 : âge par âge, les injections recommandées ou obligatoires pour votre enfant

VIDÉO - Calendrier vaccinal 2019 : âge par âge,  les injections recommandées ou obligatoires pour votre enfant

PRÉVENTION - Rappel des vaccinations obligatoires, nouveau vaccin contre les infections à papillomavirus humains (HPV)... Le gouvernement a récemment publié le calendrier vaccinal 2019, qui entrera en vigueur le 1er avril. On fait le point, en images, sur les injections à suivre du plus jeune âge à l'adolescence.

Le calendrier vaccinal 2019 a été mis à jour début mars par le ministère de la Santé et des Solidarités. Plusieurs changements, qui entreront en vigueur le 1er avril, concernent les professionnels de santé : la vaccination par le BCG ne sera plus exigée lors de leur formation et leur embauche, mais celle contre l'hépatite B deviendra à l'inverse obligatoire pour les assistants dentaires en formation. Pour les enfants,  hormis la recommandation du nouveau vaccin contre les papillomavirus (voir plus bas), il n'y a pas de changement à noter depuis la mise en place au 1er janvier 2018 des 11 vaccins obligatoires. De nombreux parents peuvent toutefois être perdus dans la liste de ces injections. 

Avant cette date, uniquement 3 vaccins pédiatriques étaient obligatoires : la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Huit vaccins ont été ajoutés l'an dernier à cette liste, comme ceux contre la coqueluche, la rubéole mais aussi la rougeole pour lutter contre la recrudescence de ces maladies depuis quelques années. Du 1er mois jusqu'à ses 13 ans, voici les démarches à suivre pour le calendrier vaccinal de votre enfant. 

  • 1Âge : 1 mois

    Pas de vaccin obligatoire, mais il est fortement conseillé de faire le vaccin BCG (injection contre la tuberculose)

  • 2Âge : 2 mois

    Premières injections obligatoires : 

    -  Diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP)

    -  Coqueluche

    -  HIB (haemophilus influenzae b)

    -  Hépatite B

    -  Pneumocoque

  • 3Âge : 4 mois

    Deuxièmes injections obligatoires : 

    -  Diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP)

    -  Coqueluche

    -  HIB (haemophilus influenzae b)

    -  Hépatite B

    -  Pneumocoque

  • 4Âge : 5 mois

    Première injection obligatoire :

    -  Méningocoque C

  • 5Âge : 11 mois

    Troisièmes  injections obligatoires : 

    -  Diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP)

    -  Coqueluche

    -  HIB (haemophilus influenzae b)

    -  Hépatite B

    -  Pneumocoque

  • 6Âge : 12 mois

    Première injection obligatoire : 

    -  Rougeole-oreillons-rubéole


    Deuxième injection obligatoire : 

    -  Méningocoque C

  • 7Âge : entre 16 et 18 mois

    Deuxième injection obligatoire : 

    -  Rougeole-oreillons-rubéole

  • 8Âge : 6 ans

    Rappels obligatoires : 

    -  Diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP)

    -  Coqueluche

  • 9Âge : entre 11 et 13 ans

    Rappels obligatoires : 

    -  Diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP)

    -  Coqueluche


    Injections recommandées : 

    - HPV (vaccination contre le papillomavirus) 

Lire aussi

Le Gardasil 9 fortement conseillé

"Toute nouvelle vaccination contre les HPV doit être initiée avec le Gardasil 9 pour les jeunes filles, jeunes femmes et jeunes hommes non antérieurement vaccinés", préconise la nouvelle version du calendrier vaccinal mise au point par le ministère de la Santé et de la Solidarité. Cette injection est recommandée notamment pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans. Il s'agit de renforcer la prévention contre le cancer du col de l'utérus, dont 3.000 nouveaux cas sont diagnostiqués et à cause duquel environ 1.000 femmes meurent chaque année.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 cas ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter