Les crèmes amincissantes sont-elles réellement efficaces ?

Bien-être
AU BANC D'ESSAI - Les crèmes amincissantes, produits phares de l'été, s'arrachent dans les rayons des pharmacies et parapharmacies. Une substance miracle qui permet en théorie de maigrir et de protéger la peau. Mais est-elle vraiment efficace ?

Tout commence par l'envie de voir disparaître un petit complexe : celle d'atténuer l'effet "peau d'orange", autrement dit, lutter contre la cellulite. Plutôt que de faire un régime, nombreux sont ceux qui optent pour l'achat d'une crème amincissante en espérant y gagner des cuisses fermes ou un ventre plat. Une option d'autant plus séduisante qu'aucun effort n'est à fournir : ne promet-elle pas d'agir même quand on dort ?


Chaque année, environ un million de tubes sont vendus. Le marché pèse 28 millions d'euros et la quasi totalité des ventes est réalisée à l'approche des beaux jours : "70% d'entre elles se font entre mars et août", assure à LCI Saveria Coste, fondatrice de la marque de cosmétiques Garancia. "C'est un marché qui est très sensible à la météo. Dès qu'on pense au soleil, on pense au maillot." Des produits certes agréables à utiliser, mais sont-ils vraiment efficaces ? "Il ne faut pas espérer perdre des tours de taille", prévient-elle. "Mais si les gens veulent agir sur la qualité de leur grain de peau, sur le lissage, ils auront un résultat." 

Pas assez fortes pour agir en profondeur

Dans les faits, que se passe-t-il avec une crème amincissante ? Il faut tout d'abord rappeler que la cellulite ne se loge pas juste sous la peau mais dans ce que l'on appelle l'hypoderme, une zone où en théorie les cosmétiques ne peuvent pas avoir d'actions. Tout simplement parce que la loi l'interdit et que les formules ne sont pas assez concentrées. Quelques molécules de principe actif peuvent atteindre l'hypoderme, mais pas en quantité suffisante pour un résultat réellement significatif. Paradoxe : l'ensemble des crèmes cite des études cliniques pour accréditer ses promesses. 


Pour le docteur Philippe Blanchemaison, médecin spécialiste de la cellulite, également contacté par LCI, ces crèmes, séduisantes au demeurant, ne sont en réalité pas très fiables : "Dans la législation pour la crème cosmétique, les études sont assez souples, on peut en faire sur dix, quinze, vingt patients... ou encore avec des gens qui témoignent parce qu'ils sont contents de tel ou tel produit. Personne n'est dupe, tout le monde sait qu'une crème est très limitée. Elle améliore juste l'aspect de la peau, le drainage et un peu l'épaisseur du gras". 


En clair, avec ces crèmes, vous obtiendrez une plus jolie peau mais pour la taille mannequin, passez votre chemin, les laboratoires n'ont pas encore trouvé la formule magique. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter