3 questions sur la vaccination contre la grippe

Bien-être
SANTÉ - La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté le 6 octobre 2018. Le vaccin contre la maladie est-il efficace ? Faut-il vacciner les plus âgés ? Quelles sont les recommandations ? Retrouvez notre questions/réponses pour mieux vous protéger.

Puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, la vaccination reste le meilleur moyen de se protéger du virus de la grippe, qui touche chaque année environ 2.5 millions de personnes en France. Alors que la campagne de vaccination contre cette maladie saisonnière a débuté, LCI fait le tour de la question.

Le vaccin contre la grippe est-il efficace ?

Le vaccin est efficace mais ne l'est jamais à 100%. Cette efficacité dépend des souches choisies, en référence à l'hiver précédent, mais aussi des mutations du virus qui circule d'un hémisphère à l'autre. L'an dernier, des chercheurs américains avaient ainsi relevé, dans une étude publiée en novembre, que l'efficacité du vaccin avait été nettement limitée en 2016, ne protégeant que 20 à 30% des personnes vaccinées. La faute à une mutation de la souche H3N2 dominante cette année-là.


En règle général, le corps médical estime que le vaccin empêche à 60% la contraction du virus. Un pourcentage qui chute à 40% pour les personnes de plus de 80 ans, moins résistantes aux maladies.

En vidéo

VIDEO - La minute pour comprendre le vaccin contre la grippe

Faut-il vacciner les plus âgés ?

Au total, 12 millions de personnes sont concernées par les recommandations sur la vaccination antigrippale, selon le ministère de la Santé :  parmi elles notamment les patients atteints de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire...), les femmes enceintes, les personnes souffrant d'obésité morbide, et les plus de 65 ans. Les médecins conseillent en effet aux personnes âgées de se faire vacciner. Malgré une efficacité moindre, le risque est ainsi réduit. La vaccination de l'entourage est également essentielle. Dans les maisons de retraite, elle n'est pourtant pas obligatoire : seuls 15 à 70% du personnel optent pour cette solution.


L'an passé, les pharmaciens de deux régions, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine, avaient été autorisés, à titre expérimental, à administrer le vaccin. Deux régions supplémentaires s'ajoutent cette année au dispositif : cette possibilité est étendue aux Hauts-de-France et à l’Occitanie.

Quelles sont les recommandations ?

Pour limiter la propagation de l'épidémie, il faut favoriser les mesures barrières. Premier réflexe : se laver les mains régulièrement, et aérer les pièces. En cas de déclenchement de la maladie, les médecins préconisent le confinement. Une personne grippée est très contagieuse. Le port du masque est ainsi fortement conseillé.


Lors de la saison 2017-2018, l'épidémie de grippe avait pris fin autour de la mi-avril. Le premier bilan avait fait état de 13.000 morts, soit moins que les 14.400 de l'année précédente.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’épidémie de grippe saisonnière

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter