Ils touchent jusqu'à 3 millions de Français : 3 conseils pour combattre les troubles de l'érection

Bien-être
DirectLCI
SEXE – Nous vous parlions mardi de la découverte d'une variation génétique identifiée par des chercheurs américains comme l'une des responsables de la dysfonction érectile. L'occasion de faire le point sur un problème de santé exclusivement masculin : les problèmes d'érection, qui touchent entre deux et trois millions de Français.

Contre "l'impuissance", ne restez pas passif. Ce trouble de l'érection répondant au nom de dysfonction érectile est fréquent : il touche deux à trois millions d'hommes en France, selon l'Association pour le développement de l'information et de la recherche sur la sexualité (Adirs). Il s'agit d'une perte ou d'un manque de rigidité de la verge empêchant la pénétration. Et il est "souvent réversible", souligne l'Assurance maladie, qui rappelle que l'on parle de troubles érectiles seulement lorsque les problèmes d'érection se répètent à chaque relation sexuelle et durent plus de trois mois. À bien distinguer donc d'une panne d'érection temporaire. 


Nous vous rapportions mardi les résultats d'une étude, publiée lundi dans les compte-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), selon laquelle ces dysfonctionnements, jusqu'ici considérés comme liés à un surpoids, au tabagisme ou encore à des problèmes hormonaux, pouvaient aussi être causés par une variation génétique. L'occasion de revenir sur la manière de comprendre et lutter contre les troubles de l'érection.

Identifiez d'où vient le problème

On distingue trois grandes causes de dysfonction érectile, nous expliquait en 2015 le professeur Pierre Costa, urologue et andrologue. D'abord l'âge : "Plus vous vieillissez, moins votre érection est rapide et ferme". Ce processus est normal. L'Adirs rappelle ainsi que "près de 1 homme sur 2 entre 50 et 70 ans souffre de problèmes d’érection, avec impossibilité de toute pénétration pour 1 sur 10". "Prenez votre temps, consacrez-en plus aux caresses et laissez le temps à l'érection de s'installer", conseillait le spécialiste.


Autre cause principale de ces problèmes selon lui, les maladies chroniques : les pathologies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires ou l'hypertension peuvent en effet engendrer des troubles érectiles, notamment parce qu'elles causent des anomalies des vaisseaux sanguins. Enfin, l'anxiété : il ne faudrait pas sous-estimer les facteurs psychologiques. Chez les hommes de moins de 40 ans, c'est la cause la plus fréquente. Et contrairement aux causes physiques, les problèmes surviennent alors de façon brutale.

Ne vous inquiétez pas

Votre inquiétude aggrave la situation. Face à des problèmes d'érection répétitif, "la tendance naturelle est de s'inquiéter". Le problème, c'est que cela ne fait qu'aggraver la situation. Un homme dont les dernières érections se sont mal passées a peur que cela se reproduise et cette anxiété va bloquer l'érection. En effet, le système nerveux empêche l'érection dans les cas de stress. "C'est un mécanisme de protection de l'espèce, détaillait le professeur Costa. Face à un éventuel danger physique, le sang va dans les muscles, plus dans la verge, et l'érection retombe."


La preuve : "Si, alors que vous êtes en train de faire un câlin à votre partenaire, quelqu'un fracture votre porte, votre érection va tomber tout de suite. Votre principal souci, c'est de savoir s'il y a un cambrioleur. C'est pareil quand l'homme s'inquiète de sa performance." Cessez donc de vous dire que vous êtes un moins que rien, que votre partenaire va se moquer ou vous quitter. Et surtout n'hésitez pas à consulter un médecin sexologue, "parce qu'il est extrêmement difficile de vous en sortir seul" et aussi parce que des traitements existent.

Parlez-en en couple

En plus d'en parler à un médecin, parlez-en à votre partenaire. " Les femmes aussi souffrent beaucoup des troubles érectiles. Car la relation diminue en qualité", faisait remarquer le professeur. Il ne faut pas laisser le malentendu s'installer et les questions comme "C'est de ma faute ? Je ne lui plais plus ? Il a une maîtresse ? Il va me quitter ?" rester sans réponse.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter