VIDÉO - J'ai testé pour vous la cryothérapie à moins 160°

Bien-être
DirectLCI
GLAGLA - Se soigner par le froid en entrant dans une capsule pendant 3 minutes ? C'est ce que proposent de plus en plus d'établissements, dont le centre Good Regen à Paris dans lequel LCI s'est rendu pour tenter l'expérience... Suivez le guide !

C'est la tendance de ces derniers mois alors à LCI, nous nous sommes dit qu'il était temps de s'y mettre : la cryothérapie. Entrer dans une capsule glaciale et confronter son corps à des températures extrêmes allant jusqu'à moins 195°C ? A première vue, l'idée fait trembler. Mais les promesses offertes par cette technologie utilisant l'azote liquide ont de quoi séduire : les personnes qui y sont exposées développent des réflexes de lutte contre le froid, notamment l'instinct de survie, ainsi que des mécanismes de défense qui entraînent des effets positifs et un soulagement des douleurs corporelles sur un grand nombre de pathologies et traumatismes. 


Rhumatismes, spondylarthrite ankylosante, polyarthrite, stress, dépression, troubles du sommeil ou tout ce qui relève du trouble circulatoire léger, récupération sportive... Dans tous ces cas, la cryothérapie peut être conseillée. 

Pour se prêter au jeu, nous avons rendez-vous chez Good Regen, un centre dont la promesse est de restaurer le bon fonctionnement de l’organisme avec des professionnels de santé, en utilisant des technologies de pointe et entièrement naturelles. 


Accompagnés par Astrid Béguin, ostéopathe diplômée, nous avons tout d'abord le droit à un bilan médical. Car une surveillance est nécessaire : n'importe qui ne peut pas pratiquer la cryothérapie. C'est notamment déconseillé pour les personnes cardiaques. D'autre part, l'azote est un gaz qu'il faut manipuler avec une grande précaution. Mal utilisé, celui-ci peut provoquer des brûlures graves. Munis d'un peignoir, de gants et de chaussettes en laine ainsi que de pantoufles, nous pénétrons dans la capsule. On enlève le peignoir avant de commencer, seules nos têtes dépassant alors de l'habitacle. C'est parti !

Une technologie qui a un coût

Les températures débutent à moins 10°C puis baissent progressivement, sous l'œil avisé de notre ostéopathe. On tourne sur nous-mêmes, les mains descendant de haut en bas : il faut être perpétuellement en mouvement pour supporter au mieux le froid. On peut rester jusqu'à 3 minutes dans la capsule mais, comme nous l'explique Astride Béguin, "ce n'est pas une compétition. Le but est que la personne subisse un choc thermique, puis on poursuit un petit peu pour le corps vienne combattre ce froid et enclenche ses mécanismes défense". Pour nous, l'expérience s'arrête au bout de 2 minutes et trente secondes, à moins 160°C. Un laps de temps durant lequel il n'est pas si difficile de supporter le froid, même si passée la barre des moins 130°C, les dents commencent à claquer et le mollets, notamment, commencent à souffrir. Après un petit temps d'adaptation pour retrouver notre température normale, nous en ressortons revigorés et en pleine forme. 


Tenté par l'expérience ? Vous pouvez vous rendre chez Good Regen, situé dans le XVIe arrondissement de Paris, mais de nombreux centres proposent le concept dans la capitale, comme ailleurs en France. Attention cependant, une séance ne suffit pas, c'est une technologie qui se pratique en cure. C'est un professionnel de santé qui déterminera si vous êtes apte à utiliser la cryothérapie et combien de sessions vous aurez besoin en fonction de critères qui sont bien sûr propres à chacun. Par ailleurs, cette technologie a un coût : il vous en coûtera 45€ pour une séance de 3 minutes. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter