VIDÉO - Voici comment améliorer votre vue grâce au yoga des yeux

Bien-être
DirectLCI
VISION - Vous avez les yeux fatigués ? Mal à la tête ? Pourquoi ne vous mettriez-vous pas au yoga des yeux ? Cette discipline, très en vogue en ce moment, permet de soulager les yeux tout en améliorant leur vision.

Étudié dès le début du XXe siècle et largement expérimenté en Inde, le yoga des yeux fait sa grande apparition ces derniers temps en France. Alors que sept Français sur dix de plus de vingt ans portent des lunettes et que les écrans sont désormais omniprésents dans notre société, cette discipline a le vent en poupe. Certains professeurs de yoga y consacrent dorénavant des cours à part entière, tandis que livres et vidéos sur le sujet se multiplient.


"Le terme 'yoga' évoque souvent une série d'exercices semblables à de la gymnastique douce, qui permet de s'assouplir ou de se relaxer. [...] En réalité, le yoga des yeux est une approche bien plus vaste, qui engage à la fois notre corps, mais aussi nos émotions, notre mental, notre esprit", décrit Kiran Vyas, fondateur des centres de yoga et d'ayurvéda Tapovan en France et auteur du livre "Yoga des yeux", publié aux éditions Marabout. Au-delà de sa dimension spirituelle, qui vise à mieux connaître son monde intérieur, la discipline est aussi "un véritable chemin vers la santé de notre vision". Comme le yoga du corps, le yoga des yeux a ainsi, entre autres, pour but d’assouplir et de renforcer les muscles du globe oculaire pour améliorer la vue.

Le yoga des yeux, un succès lié à l'évolution de nos modes de vie

"De nos jours, le yoga des yeux est très utile, car nos modes de vie se sont modifiés très rapidement. Nous utilisons davantage la vision de près, par la lecture, l'écriture, le travail de bureau, le travail de précision, alors que l’œil est en position de repos en vision de loin", explique Kiran Vyas. Ainsi fixés sur un objet proche, les yeux n’ont plus l’habitude de faire de l’exercice. Pire, cette absence de mouvement du sujet observé oblige les muscles à rester contractés durant des heures dans la même position, ce qui les fatigue. "L’œil étant très proche de la tête, s'il fatigue, il provoque des maux de tête. C'est classique, explique à LCI Nadine Clément, professeure de yoga en région parisienne, qui nous propose des exercices dans la vidéo en tête de cet article. D'ailleurs, c'est comme ça qu'on s'aperçoit que les gens ont besoin de lunettes. L’œil ne sait plus bouger. Il se raidit."


Au-delà des écrans, d'autres problèmes de vue sont dus à l'âge. C'est le cas de la presbytie, due au durcissement du cristallin. "Souvent, avec le temps, l’œil et les muscles se figent et on a beaucoup moins d'angles de vision, explique Nadine Clément. C'est comme le muscle de la cuisse, par exemple. S'il ne s'étire pas tout à fait assez, je ne peux plus plier complètement le genoux."

Une pratique intéressante pour les myopes et les presbytes

De nombreux exercices visent ainsi à détendre, à étirer et à muscler les yeux. Ils peuvent se réaliser lors de séances d'une dizaine de minutes, le matin par exemple. Mais, insiste Nadine Clément, mieux vaut  s'initier à la discipline avec un professeur avant de commencer à la pratiquer seul. "Une vraie séance de yoga des yeux, c'est deux heures, explique-t-elle. Il y a beaucoup d'exercices possibles et cela nécessite de prendre le temps de travailler la composition des contractions, la détente, entre deux, et la respiration."

"Nous nous adressons en particulier aux personnes qui ont des troubles de la réfraction (myopie, presbytie...) ou qui ressentent de la fatigue visuelle", explique Kiran Vyas. Mais, avertit Nadine Clément, la discipline ne peut en aucun cas être considérée comme une médecine. "C'est une prévention et une amélioration des symptômes, quand ils sont là." En cas de pathologie particulière ou dans la nécessité d'une importante correction de la vue, il est donc nécessaire de consulter un spécialiste. Dans tous les cas, il n'est, selon elle, jamais trop tard pour s'y mettre. Comme le sport, le yoga peut se débuter à tout âge. "Tout ce qui est vivant n'est jamais figé", résume-t-elle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter