Votre enfant a un problème ? Aidez-le en pratiquant l'hypnose à la maison

Votre enfant a un problème ? Aidez-le en pratiquant l'hypnose à la maison

Bien-être
DirectLCI
LE B.A.-BA - Depuis quelques années, l'hypnose médicale occupe une place de plus en plus grande dans les parcours de soin. Mais saviez-vous qu'il est aussi possible de la pratiquer à la maison ? Margaux Bienvenu, hypnothérapeute spécialisée auprès de l'enfant et l'adolescent, a récemment sorti un livre à destination des parents. Nous l'avons interviewée.

Comprendre ce qu'il se passe dans la tête d'un enfant s'avère souvent très compliqué. Les questions cherchant à savoir ce qui le turlupine, les mots doux apaisants sont souvent vains. Pourtant, il est important, et d'autant plus dans le monde ultra-connecté dans lequel nous vivons, de prendre le temps d'échanger. Car chez l'enfant, un problème à l'école, une angoisse, un stress peuvent parfois, s'ils ne sont pas exprimés, se traduire par un mal-être, des migraines, des maux de ventre...


Pour parvenir à apaiser, à calmer les petits (ou gros) maux du quotidien, Margaux Bienvenu, hypnothérapeute à l'hôpital parisien Robert-Debré, a décidé de mettre sa science au service de tous. Dans un livre intitulé "Des bulles de bien-être pour mon enfant", paru aux éditions Solar, elle partage vingt-quatre histoires - qu'elle utilise elle-même régulièrement en consultation - pour pratiquer l'hypnose en famille. Chacun des récits vise à aider son enfant (à partir de six ans) au travers de différentes situations qui peuvent lui poser problème, comme les moments de séparation, les conflits avec les copains ou encore un manque de confiance en lui.

L'hypnose, loin des music-halls

L'hypnose médicale n'a rien à voir avec celle qui se pratique sur scène, devant un public : "Celle que j'exerce n'a pas grand-chose à voir avec l'hypnose de music-hall", souligne Margaux Bienvenu. Car l'hypnose est en fait un état naturel de la pensée que nous atteignons plusieurs fois par jour, en laissant s'évader notre esprit par exemple. Il ne s'agit donc pas de prendre le pouvoir sur l'esprit de votre enfant, mais de l'amener dans un monde imaginaire, grâce à de petites histoires illustrées, pour lui montrer "toutes les ressources, les superpouvoirs qu'il a en lui-même pour s'apaiser et trouver des solutions à ses problèmes".


"L'hypnose est comme une commode à trois tiroirs, explique-t-elle. Dans le premier tiroir, il y a l’hypnorelaxation, qui vise à détendre, à amener de la relaxation. Le deuxième tiroir contient tout ce qui est hypnoanalgésie, utilisée pour lutter contre la douleur, pour l’apaiser, la transformer, la vivre autrement. Dans le troisième tiroir se trouve l’hypnothérapie. Là, il y a l’outil qui va concerner tout ce qui est traumatisme, anxiété, dépression… Dans chaque tiroir se trouvent plein de techniques. La métaphore est l’une de celles dont les hypnothérapeutes se servent le plus souvent. Elle peut être utilisée dans les trois tiroirs."


Dans son livre, Margaux Bienvenu a choisi de se concentrer sur cette technique, qui peut s'adapter à toutes sortes de situations de la vie quotidienne. Des soucis peuvent ainsi être "estompés" par le sac et du ressac des vagues. Cette technique de respiration, qui consiste à imiter le bruit des vagues grâce à ses inspirations et expirations, vise à installer un sentiment de bien-être chez l'enfant. "Ce sont des vagues longues et tranquilles, des vagues de sécurité. De cette manière, tu peux faire venir la tranquillité en toi, à n'importe quel moment, n'importe où", conclut ainsi l'histoire. Les insomnies, elles, peuvent être soulagées par un vol en montgolfière qui berce l'enfant au dessus de paysages colorés. "Sens-tu le bercement tranquille de la nacelle dans l'air ?, questionne le livre. Tu peux laisser les yeux se fermer tranquillement et laisser le sommeil s'installer de plus en plus profondément."

"L’idée, c’est que les enfants puissent faire appel à leur imaginaire et se saisir de ces métaphores", explique l'hypnothérapeute. Cela lui permet de devenir acteur de la situation, de mieux de la comprendre et de mieux la vivre.

En vidéo

VIDÉO - Hypno VR avec Denis Graff, l'hypnose médicale pourra-t-elle remplacer l'anesthésie ?

Une technique qui s'adapte à chaque enfant

Pour raconter ces histoires, nul besoin d'adopter une voix mystique et de mettre en place toute une mise en scène. Il suffit de parler de manière plus douce et plus lente qu'à l’accoutumée. "De toute façon, les textes sont construits avec une syntaxe particulière qui amène naturellement à modifier un peu son ton de voix", précise-t-elle. Le moment idéal pour pratiquer cette hypnose est plutôt le soir, lorsque le rythme est plus paisible. Il n'est pour autant pas nécessaire que l'enfant soit couché.


Bien sûr, votre enfant ne sera pas forcément réceptif à l'histoire que vous lui raconterez. Dans ce cas-là, il est inutile de le forcer à vous écouter. Il sera peut-être plus réceptif le lendemain, ou à une autre histoire. "L’histoire du gant magique consiste à poser un gant protecteur sur le bras, par exemple avant une piqûre. Cela permet d'activer des ressources que l’enfant a en lui pour pouvoir anesthésier. Il y a des enfants à qui ça ne va pas parler. Il ne faut dans ce cas pas hésiter à imaginer autre chose comme une cape, un tissu protecteur, une pommade…" Car, explique l'hypnothérapeute, le but du livre est surtout que l'adulte et l'enfant s'emparent de la technique de la métaphore pour en imaginer d'autres qui leur correspondront peut-être davantage. "C’est ça, l'un des grands objectifs du livre", assure-t-elle.

Attention, cependant, à considérer l'hypnose comme quelque chose de complémentaire à l'échange. S'il est bénéfique que l'enfant puisse faire appel à son imagination pour faire face à des problèmes, il est surtout important qu'il puisse en parler. "Je pense que ce qu’il y a de plus pertinent, c’est de mixer les approches. Ce n’est pas ça ou le dialogue. Moi-même dans mes consultations, j'utilise les deux", affirme Margaux Bienvenu.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter