Vous arrivez à faire plus de 40 pompes d'affilée ? Alors vous avez probablement une bonne santé cardiovasculaire

Bien-être

INSPIREZ, EXPIREZ - Faites-moi des pompes, je vous dirais comment vous vous portez. D'après une étude réalisée par des chercheurs de l’Ecole de santé publique de Harvard, les personnes capables de réaliser plus de 40 pompes d'affilée ont bien moins de chances d'être victimes d'un accident cardiovasculaire.

Lorsque vous êtes debout, placez vos mains au sol, bras tendus et étendez les jambes derrière vous, pieds joints. Fléchissez ensuite les bras puis remontez. Une fois, deux fois… Vous parvenez à réaliser plus de quarante pompes ? Selon des chercheurs de l’Ecole de santé publique de Harvard, vous avez donc une bonne santé cardiovasculaire.

D’après une étude qu’ils ont récemment publiée dans la revue Jama Network Open, les personnes qui parviennent à enchaîner quarante pompes d’affilée auraient en effet 96 % de chances de moins d’avoir des problèmes cardiaques au cours des dix années qui suivent que celles qui parviennent à en faire moins de dix.

Un suivi sur 10 ans

Les travaux ont été menés sur 1.104 pompiers volontaires masculins de l’Indiana, aux États-Unis, âgés de 39 ans en moyenne. Il leur a été demandé de faire des pompes, tandis qu’ont aussi été relevés leur poids, taux de sucre dans le sang ou encore cholestérol.

Les résultats une fois enregistrés, ces hommes ont été suivis sur une période de dix ans, au cours desquels 37 incidents liés à des maladies cardio-vasculaires ont été relevés. "Tous sauf un ont été vécus par des pompiers qui n’avaient pas dépassé les 40 pompes", soulignent les chercheurs dans un communiqué.

Une moyen facile et peu coûteux d'évaluer la santé des patients ?

"Nos résultats fournissent la preuve que la capacité à faire des pompes pourrait être un moyen simple et peu onéreux pour aider à évaluer le risque de maladie cardiovasculaire dans quasiment toutes les situations", se réjouit également l'auteur principal de l'étude et chercheur à Harvard Justin Yang.

Lire aussi

Étant donné que cette étude a été réalisée sur des personnes d'âge moyen et en bonne forme physique, les résultats ne peuvent être généralisables à toute la population. Les chercheurs estiment cependant qu'elle permet de mettre en lumière "l'importance de l'activité physique pour la santé et la nécessité que les médecins évaluent la forme physique de leurs patients lors des consultations" pour s'assurer de leur bonne santé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter