VRAI / FAUX : 9 idées reçues sur le sommeil

Dossier Sommeil

Toute L'info sur

Sommeil : plongez dans les bras de morphée

DORMIR - Avec le changement de saison et le changement d’heure, les réveils sont parfois difficiles. De quoi nous faire douter de la qualité de notre sommeil. Pour le comprendre et l'optimiser, nous faisons le point sur la question.

Vous pensez qu’un bon bain chaud avant d’aller se coucher est un bon moyen pour s’endormir rapidement ? Est-ce que le fait de compter les moutons suite à un réveil nocturne va vous aider à vous replonger dans vos rêves ? Pratiquer une activité sportive en soirée est-ce vraiment nuisible au sommeil ? Nous avons tous des idées reçues sur le sommeil, mais est-on dans le vrai ou dans la légende urbaine ? Nous vous aidons à démêler le vrai du faux.

Plus c'est chaud, mieux c'est

FAUX. N'allez pas vous faire des idées, on parle bien ici de la température de votre chambre au moment de vous coucher. Avec le froid ambiant, on rêve d'un univers chaleureux, cocooning et bien chaud. Mais c'est là que l'on se trompe. A trop pousser le radiateur, on risque de se réveiller en sueur en plein milieu de la nuit et d'avoir du mal à se rendormir. Le corps a en effet besoin de se refroidir de quelques dixièmes de degrés pour s'endormir, ce qu'il ne parviendra pas à faire dans un environnement surchauffé. 18 à 19°, c'est l'idéal, quitte à prendre une couette un peu plus épaisse.

Un bain chaud est le meilleur des somnifères

VRAI ET FAUX. Oui, un bon bain permet de détendre le corps et d'éloigner les tensions. Ce qui, en soit, peut s'avérer positif lorsque l'on s'apprête à dormir. Mais pour les mêmes raisons qu'une température de l'air trop élevée, il vaut mieux prévoir un bain ou une douche à température modérée, voire légèrement fraîche si l'on veut mettre toutes les chances de son côté.

Lire aussi

L'alcool aide à dormir

FAUX. On a tendance à associer sommeil et alcool parce qu'après une soirée bien arrosée, on a l'impression de s'endormir rapidement. Pas forcément faux, mais cela est plus dû au fait que le corps a besoin de se reposer qu‘à l'action de l'alcool en lui-même. En revanche, vous aurez sans doute remarqué que lorsque l'on a trop bu, le sommeil est de mauvaise qualité (sueurs nocturnes, réveils fréquents, rêves troublants...). Résultat ? On se réveille le matin presque aussi fatigué que la veille.

Les repas n'influencent pas notre sommeil

FAUX. Moins on fait travailler le corps et plus le sommeil a des chances d'être de bonne qualité. C'est pendant que l'on dort que l'organisme en profite pour remettre les pendules à l'heure (assimiler toutes les informations rencontrées pendant la journée, régénérer les cellules...). On a tout intérêt à ne pas alourdir sa charge de travail avec une digestion difficile. Autant que faire se peut, on évite les plats lourds ou en sauce. A défaut, on boostera sa digestion avec une bonne tisane aux plantes et on attendra un moment avant de se coucher. Mais, s'il ne faut pas trop manger, il ne faut pas s'affamer non plus. Car, quand l'organisme n'a pas assez d'énergie, on peine à s'endormir et on risque de se réveiller pendant la nuit pour grignoter un morceau.

Plus on dort, mieux c'est

VRAI ET FAUX. Dans les faits, c'est plutôt vrai. L'organisme a besoin de plusieurs heures de repos pour se synchroniser et repartir sur de bonnes bases. Mais la question du sommeil est très personnelle. Certaines personnes se sentiront en forme avec 4 à 5 heures de sommeil par nuit, alors que d'autres ont besoin de 8 à 9 heures. Une donnée que l'on ne peut obtenir qu'en ne connaissant bien son corps. Car, une fois ses batteries rechargées, le corps se réveille de lui-même. Le mot d'ordre : écoutez-vous !

Compter les moutons est idéal pour trouver le sommeil

FAUX. C'est un peu la bonne blague que l'on nous fait à coups sûrs quand on explique que l'on a du mal à trouver le sommeil. Malheureusement, quiconque aura tenté l'expérience se rend compte que cela ne fonctionne pas vraiment. En vous concentrant sur les moutons vous allez stimuler votre cerveau et le garder en éveil. Tout le contraire de ce que l'on veut obtenir.

Les excitants perturbent le sommeil

VRAI. On sait depuis longtemps que les boissons contenant des excitants (la caféine en l'occurrence) sont à éviter quand on veut bien dormir. Mieux vaut éviter le café, le thé et les boissons gazeuses. Une récente étude sur le sujet, menée par le professeur Christopher Drake du Henry Ford Hospital de Detroit aux USA, a montré les effets néfastes de la caféine sur le sommeil. Une dose de 400 mg de caféine (soit une grosse tasse de café philtre) perturberait ce dernier, même consommé 6 heures avant le coucher.

Pour autant, il s'agit là aussi d'un effet très personnel. Certaines personnes vont être sujettes aux insomnies à cause de la caféine, quand d'autres pourront boire un litre de café avant de dormir sans en ressentir les effets.

Faire du sport fatigue le corps

VRAI ET FAUX. On pourrait penser qu'en favorisant les activités qui usent le corps, on trouverait le sommeil plus facilement. C'est vrai, à condition toutefois de réserver ces activités à la fin d'après-midi. De cette manière, le corps a le temps de faire baisser l'adrénaline stimulée par l'exercice et qui empêche de s'endormir rapidement. En revanche, les pratiques de relaxation, telles que le yoga doux, peuvent être une bonne alternative.

Les rêves sont le fruit d'un bon sommeil

FAUX. Quand on se réveille naturellement avec l'aboutissement d'un joli rêve, on a l'humeur joyeuse des bonnes nuits de sommeil. Les rêves n'ont pourtant pas de lien avec la qualité du sommeil. Ils apparaissent lorsque le corps est plongé dans un sommeil paradoxal (et donc très léger), c'est-à-dire le soir en nous endormant ou le matin. Ce n'est donc pas à ce moment-là que le sommeil réparateur va s'effectuer. Et on peut très bien se réveiller en ayant fait un cauchemar tout en ayant passé une très bonne nuit auparavant.