3 bonnes raisons d’attendre "L’Affaire Roman J" avec Denzel Washington

DirectLCI
PREVIEW - Denzel Washington est le personnage principal du polar "L’Affaire Roman J", nouvelle réalisation de Dan Gilroy, à qui on doit le fascinant "Night Call". A moins d’une semaine de sa sortie, voici quelques bonnes raisons de l’attendre avec impatience.

Vous avez aimé Night Call avec Jake Gyllenhaal, vous devriez adorer L’Affaire Roman J, lui aussi réalisé par Dan Gilroy et qui dépeint une nouvelle fois le parcours d’un homme en total décalage.


L’histoire : A la mort de son mentor, Roman J. Israel, avocat aussi idéaliste que déterminé, voit sa vie bouleversée. Dans l’univers des tribunaux surchargés de Los Angeles, celui qui fut son modèle et une figure légendaire des droits civiques laisse un vrai vide. Recruté par l’ambitieux George Pierce, Roman se lie d’amitié avec une militante de l’égalité des droits. Confronté à des événements extrêmes, il va pourtant remettre en question l’engagement qui a déterminé toute sa carrière…


LCI vous donne 3 bonnes raisons de vous déplacer dès mercredi prochain dans les salles pour découvrir L’Affaire Roman J

Denzel Washington, une nouvelle fois au top

A 63 ans, et à la tête d’une carrière impressionnante, Denzel Washington parvient toujours à surprendre le public. A l’aise dans tous les genres, il a fait sensation dans le thriller Training Day, qui lui a valu un Oscar du meilleur acteur, dans Malcolm X, dans Philadelphia, dans Inside Man, dans American Gangster ou encore dans Flight


Pour L’Affaire Roman J, il promet une nouvelle fois d’étonner le public en subissant une importante transformation physique afin de coller au mieux à son personnage qui est resté bloqué dans les années 70. Exit donc les facettes sur les dents de devant, bonjour les cheveux plus longs ou encore les chaussures d’une pointure trop grande pour modifier la démarche. "Tout vient de l’intérieur. À aucun moment, je ne me suis dit qu’en portant mes cheveux de telle ou telle manière, j’allais ressentir ceci ou cela. Je m’intéresse avant tout à la psychologie du personnage, laquelle dicte son apparence. Lorsque j’ai déterminé qui il est, je sais où je veux aller" explique l’acteur dans le dossier de presse du film. Il n’empêche, pour ce rôle, Denzel Washington a obtenu sa sixième nomination à l’Oscar du meilleur acteur.

Un Los Angeles encore méconnu

Dan Gilroy avait déjà dépeint dans Night Call, son précédent film avec Jake Gyllenhaal, un Los Angeles méconnu. Le cinéaste poursuit dans L’Affaire Roman J, son exploration inédite de la cité des Anges, dans laquelle le film a été entièrement tourné. "C’est un film profondément ancré dans Los Angeles, qui montre une ville en pleine métamorphose où des gens issus de différentes catégories socio-économiques viennent s’installer" explique le chef décorateur du film. Parmi les quartiers ou les lieux que les spectateurs pourront découvrir ou redécouvrir : le Fashion District en plein cœur du centre-ville, le Staples Center et Langer’s Delicatessen, un restaurant emblématique ouvert il y a plus de 60 ans face à MacArthur Park.

Des points communs avec "Night Call"

Outre la ville de Los Angeles, L’Affaire Roman J présente d’autres points communs avec Night Call, le précédent film de Dan Gilroy. Les deux films racontent l’histoire de deux personnages "décalés qui refusent d’entrer dans le moule et sont incapables de trouver leur place dans le monde" explique la productrice Jennifer Fox. Night Call et L’Affaire Roman J sont également deux films qui "critiquent des institutions et sont portés par des personnages qui combattent obstinément le système".

Mais aussi…

- L’Affaire Roman J possède de nombreux autres atouts comme la présence de Colin Farrell face à Denzel Washington. L’acteur irlandais y campe le patron d’un grand cabinet d’avocats qui offre un poste à Roman Israel lorsque ce dernier est renvoyé de son cabinet. La rencontre a fasciné Dan Gilroy qui explique que "regarder ces deux immenses acteurs se donner la réplique est absolument fascinant."


- La musique qui habille et habite le film. Celle de James Newton Howard tout d’abord, qui avait déjà signé la partition de Night Call, mais aussi la musique qu’écoute en quasi-permanence le personnage de Denzel Washington. Des morceaux choisis par l’acteur comme Cosmic Slop de Funkadelic, I’m Still in Love with You d’Al Green ou encore le I’ll be Around des Spinners qui clôt le film.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter