3 bonnes raisons de partir à l'abordage de "Pirates des Caraïbes 5"

DirectLCI
ON A AIME - Johnny Depp est de retour ce mercredi dans la peau de Jack Sparrow pour "La Vengeance de Salazar", un cinquième volet qui revient aux fondamentaux de la saga et qui fait la part belle aux "bad guys". Avec un Javier Bardem savoureux en fantôme des mers guidé par son désir de vengeance.

Les revoilà. Six ans après la sortie du dernier opus, les Pirates des Caraïbes de Disney reprennent la mer ce mercredi dans La Vengeance de Salazar. Johnny Depp y incarne toujours le déjanté Capitaine Jack Sparrow mais s'efface devant une brochette de méchants venus lui chercher des poux et des nouveaux venus qui donnent un second souffle bienvenu à la saga. L'ancien capitaine du Black Pearl part à la recherche du trident de Poséidon pour échapper au terrifiant Capitaine Salazar et à son désir de vengeance. LCI vous livre ses trois bonnes raisons de prendre le large avec eux.

  • 1Parce que c'est un retour aux sources

    De l'action, de l'humour et des effets spéciaux grandiloquents. Ce cinquième volet reprend les ingrédients qui avaient fait le succès de la saga à ses débuts. C'était d'ailleurs l'intention des réalisateurs, les Norvégiens Joachim Ronning et Espen Sandeberg. "La franchise Pirates des Caraïbes nous rappelle les films d'aventure avec lesquels nous avons grandi et ceux qui nous ont inspiré à devenir réalisateurs", nous ont-ils expliqué. Jack Sparrow est toujours aussi loufoque - sa première scène, coincé dans un coffre de banque en témoigne - mais beaucoup moins présent à l'écran que le nouveau méchant à ses trousses. A noter également les (très) courtes apparitions d'Orlando Bloom et Keira Knightley pour boucler la boucle. Les fans de la première heure seront ravis.

  • 2Parce que Javier Bardem est épatant

    Sa première réaction en visionnant le film ? "Mon dieu, est-ce que c’est vraiment un film Disney ? Dès que Johnny apparaît, ça devient plus drôle", nous a-t-il expliqué. Javier Bardem incarne un Capitaine Salazar assoiffé de vengeance beaucoup plus sombre et effrayant que ses prédécesseurs. "J'ai pensé à lui comme à un taureau blessé dans l'arène", nous a-t-il raconté. Un taureau auquel on n'a pas vraiment envie de se frotter et qui pourrait vous dissuader d'emmener les plus jeunes enfants au cinéma. Même lui n'y emmènerait pas les siens, âgés de 6 et 4 ans. "Ils sont trop jeunes pour le regarder, c'est trop effrayant", nous a-t-il dit.

  • 3Parce que la nouvelle vague assure

    Orlando et Keira Knightley vous manquent ? Vous les remplacerez vite par Brenton Thwaites et Kaya Scodelario. L'acteur australien, repéré dans "Maléfique", et la comédienne anglaise découverte dans la série "Skins", tiennent la barre une bonne partie du film en soutien d'un Jack Sparrow plus discret. Et ce nouveau souffle fait du bien ! D'autant plus que tous les deux tiennent des rôles essentiels dans cet opus dont nous ne pouvons rien dévoiler. A noter également l'apparence surprise de Paul McCartney. L'ancien membre des Beatles succède à Keith Richards - qui jouait le père de Jack Sparrow - pour une scène brève mais mémorable.

En vidéo

Johnny Depp s'invite dans l'attraction "Pirates des Caraïbes" à Disneyland

Pour faire la promotion du film, toute l'équipe a surpris les visiteurs de Disneyland Paris. LCI y était :

Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar, de Joachim Ronning et Espen Sandberg (2h09).

Avec Johnny Depp, Javier Bardem, Geoffrey Rush, Kaya Scodelario

En salles ce mercredi.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter