3 bonnes raisons de replonger dans les années 1980 avec "Everybody wants some!!"

3 bonnes raisons de replonger dans les années 1980 avec "Everybody wants some!!"

NOSTALGIE – Après le succès de l’expérimental "Boyhood", Richard Linklater nous offre un voyage dans le temps et sur les campus américains avec "Everybody wants some!!". Metronews vous explique pourquoi vous offrir une virée dans le passé avec cette chronique étudiante, musicale et so eighties.

Pour son récit initiatique
Dans Dazed and confused, Richard Linklater contait le dernier jour de lycée d’une petite bande de copains en 1976. Plus de 30 ans après, le réalisateur offre un héritier à son long-métrage culte avec Everybody wants some!!, suite spirituelle du film de 1983. Les lycéens sont ainsi devenus étudiants et débarquent sur le campus quelques jours avant la rentrée. Parmi les nouveaux arrivants, Jake intègre la résidence de l’équipe de base-ball, découvre les joies de la vie entre mecs et joue les guides pour le spectateur. Au programme de son apprentissage : fumer des joints, danser disco ou punk et draguer les filles. En résumé, du fun, du fun et du fun.

Pour son hommage vintage
Moustaches et lunettes oversized, chemises sans manches, T-shirt moulants, jeans délavés, mini shorts et cheveux longs : bienvenue dans les années 80. Le cinéaste soigne sa reconstitution vintage, la booste à grand renfort de tubes old school et électrisants (Blondie, The knack, Queen... ) et signe une chronique authentiquement nostalgique. Nostalgique de quoi ? D’une certaine insouciance et d’une époque où l’on vivait au présent, où l’on profitait de chaque instant. Une relecture du Carpe Diem du Cercle des poètes disparus : les lectures romantiques dans les grottes en moins, la cool attitude en plus.

Pour son shoot d’énergie
Reposant sur son ambiance plus que sur une intrigue ou la psychologie de ses personnages, Everybody wants some!! souffre de quelques longueurs. Mais la tendresse du réalisateur envers sa troupe et surtout l’énergie du jeune casting compensent ces petites baisses de régime. Outre Blake Jenner, idole des fans de Glee, et Tyler Hoechlin, vu dans Teen wolf (et bientôt Cinquante nuances plus sombres), les acteurs sont quasi inconnus du grand public mais portent gaillardement cette comédie récréative sur leurs épaules. Résultat : tout le monde en veut ... et en redemande.
 

A LIRE AUSSI
>>  Qui va jouer l'ex de Christian dans  Cinquante nuances plus sombres ?  
>>  Blake Jenner aurait pu jouer le jeune Han Solo dans le spin-off de Star Wars
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - "Rendre le sourire à nos enfants" : les pédiatres réclament la fin du masque à l'école

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.