"3 Days To Kill" : Kevin Costner dans une comédie d'action explosive

"3 Days To Kill" : Kevin Costner dans une comédie d'action explosive

DirectLCI
CRITIQUE – L'icône Kevin Costner s'offre une virée parisienne mouvementée dans "3 Days To Kill", une production Luc Besson qui marie les genres avec humour.

Trois jours à tuer ? Ou trois jours pour tuer ? Dans 3 Days To Kill, nouvelle production Luc Besson, l'agent secret Ethan Renner est confronté à un périlleux dilemme. Suite à une mission catastrophe, ce baroudeur marié à son job découvre qu'il est atteint d'un mal incurable. Il se rend donc à Paris où résident son ex-femme et leur fille Zooey, qu'il n'a pas vu grandir. Trois jours, c'est bien peu pour recoller les morceaux. Encore plus lorsqu'une blonde mystérieuse vous propose un sérum miracle, en échange d'un dernier job.

Mis en scène par l'Américain McG, ce long-métrage hybride mélange les registres – action, comédie, mélo – à la manière d'un Taken meets True Lies au pays des croissants. C'est surprenant, souvent drôle, et au final plutôt réussi grâce à un casting international qui s'en donne à cœur joie.

Paris brûle-t-il ?

A commencer par un Kevin Costner qui n'hésite pas à se moquer de son image de héros hollywoodien . Il faut le voir débarquer dans un commissariat parisien, en plein après-midi, pour exiger l'expulsion d'une famille de sans papiers qui squatte son appartement. Ou torturer un mafioso tout en lui soutirant la recette de pâtes de sa grand-mère...

A ses côtés, trois drôles de dames : Connie Nielsen en ex-désabusée mais toujours amoureuse, Hailee Steinfeld en ado effrontée en mal de papa, Amber Heard en bombe brutale sexy... Et toute une galerie de vilains de comic books auquel 3 Days To Kill emprunte le découpage rythmé et les scènes d'action explosives, dans des rues de Paris qu'on avait rarement vu aussi "agitées". Une série B de luxe, à savourer sans rougir.

Plus d'articles