5 films à ne surtout pas rater pour le Printemps du Cinéma

5 films à ne surtout pas rater pour le Printemps du Cinéma

CONSEILS – Ce dimanche 20 mars s’ouvre l'édition du Printemps du Cinéma 2016, manifestation incontournable durant laquelle la séance sera à 4 euros. Soit l’occasion de passer quelques heures au moins dans les salles obscures. Et si vous ne savez pas quoi voir, pas de panique puisque metronews s’est chargé d’établir une short-list idéale.

► ZOOTOPIE (sortie le 17 février)
Avec Zootopie, Disney pousse l’anthropomorphisme encore plus loin en imaginant une ville peuplée d’animaux. La lapine Judy Hopps y débarque de sa campagne natale pour devenir flic. Gravissant les échelons à vitesse grand V, elle se voit bientôt attribuer une enquête virevoltante rassemblant un renard magouilleur, un paresseux fonctionnaire (la star du film) ou un parrain de la mafia. Rythmé, intelligent et on ne peut plus actuel, ce spectacle aux couleurs éclatantes a déjà rassemblé 3,5 millions de spectateurs. A votre tour ! 

MIDNIGHT SPECIAL (sortie le 16 mars)
Après Take Shelter et Mud, le réalisateur américain Jeff Nichols poursuit son excellent périple artistique avec Midnight Special. Comme dans Le Prophète de Khalil Gibran, le message qu’il brandit là est le suivant : vos enfants ne vous appartiennent pas. Une idée simple qui agit comme le moteur de l’intrigue. Laquelle est centrée sur le mystérieux destin du petit Alton qui, pourchassé par les autorités, bénéficie du soutien de ses parents. Divinement filmée, cette expérience s’avère scotchante en dépit de ses coups de mous passagers.

 L’HISTOIRE DU GEANT TIMIDE (sortie le 24 février)
Violemment boudé par les spectateurs, L’histoire du géant timide du cinéaste islandais Dagur Kari constitue pourtant l’un des récits les plus doux et humains de ce premier trimestre. Il met en scène l’angoissé et complexé Fúsi, un colosse fragile qui, malgré ses désirs de voyages et d’amour, préfère s’isoler du monde. Magnifié par la présence sensible du comédien Gunnar Jonson, cette fable sociale raconte la reconstruction, pièce par pièce, d’un personnage qu’il est crève-cœur de quitter en de projection. Immanquable.  

JODOROWSKY’S DUNE (sortie le 16 mars)
Le plus grand film de science-fiction jamais tourné existe. Preuve en est avec ce documentaire passionnant de Frank Pavich qui retrace le parcours semé d’embûches effectué par le cinéaste chilien Alejandro Jodorowsky au moment où il planchait sur une adaptation hors normes du roman Dune. Vraies ou fausses, on ne se lasse pas d’écouter les anecdotes picaresques du maestro, lequel avoue avoir réuni Salvador Dali, Orson Welles, Mick Jagger ou les Pink Floyd autour de ce projet avorté qui s’est mué depuis en matrice officieuse du genre.

FATIMA (ressortie le 2 mars)
Auréolée de trois César, dont celui du meilleur film, Fatima a bénéficié d’une ressortie méritée en salles. Rejoignez donc sans plus tarder les 340.000 spectateurs déjà émus par cette une œuvre délicate et brève (1h18) axée sur la notion d’identité. L’occasion d’y suivre le quotidien d’une femme de ménage (campée par l’actrice amatrice Soria Zeroual) qui se saigne aux quatre veines, loin de ses racines, pour offrir un avenir prospère à ses deux filles. Verdict : interprétations, écriture et mise en scène ultra rigoureuses.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Joe Biden, le jour de l’investiture, à suivre en direct demain, dès 6h, sur LCI

EN DIRECT - Covid : l'Allemagne durcit et prolonge ses restrictions jusqu'à mi-février

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Dans sa vidéo d'adieu, Donald Trump exhorte à "prier" pour le succès de l'administration Biden

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter