"50 Nuances de Grey" : et si vous alliez voir le film avec vos enfants ?

CINÉMA

SULFUREUX - C'est le 11 février que sortira l'adaptation très attendue de "50 Nuances de Grey", le thriller SM de l'écrivain E.L. James. S'il n'a pas encore été présenté à la commission de la classification des films en France, aux Etats-Unis les "sages" ont décidé de lui attribuer le label R. Soit interdit aux moins de 17 ans... non accompagnés d'un adulte. Bizarre, non ?

Imaginez un peu la scène. Intriguée par la bande-annonce très soft de 50 Nuances de Grey, une adolescente demande à sa mère de l'accompagner à la séance du film... et découvre que la romance mystérieuse entre l'étudiante Anastasia Steele et le milliardaire Christian Grey qu'elle a découverte dans la bande-annonce, rythmée par le tube "Crazy in love" de Beyonce, est un véritable petit manuel de sadomasochisme à l'usage des couples "ouverts" d'esprit. L'hypothèse vous paraît amusante, voire peu crédible ? C'est pourtant ce qui risque d'arriver dans quelques semaines, dans les salles américaines.

Aux Etats-Unis, le film réalisé par la Britannique Sam Taylor-Johnson a en effet écopé du label R (Restricted), après visionnage par les sages de la MPAA (Motion Picture Association of America). Dans les textes, cette classification signifie que "les mineurs de moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte". 50 Nuances de Grey a beau être un phénomène mondial, avec plus de 100 millions d'exemplaires vendus depuis 2011, il n'est pas exclu qu'une partie des spectateurs ne connaisse l'intrigue que par l'intermédiaire des deux bandes-annonces, très chastes, diffusées jusqu'ici.

>> A LIRE AUSSI : choquée, la famille de Dakota Johnson n'ira pas voir le film

Car si dans les romans de l'Anglaise E.L. James, les scènes de sadomasochisme sont décrites de façon très détaillée, aucune n'est visible pour l'heure, sinon une photo du haut du corps dénudé de la comédienne Dakota Johnson, un bandeau en cuir sur les yeux, tandis que ses mains semblent attachées de part et d'autre d'un canapé en cuir rouge. Si d'après les rumeurs, le film serait moins explicite que prévu, les scènes de sexe ont bel et bien été tournées (voire retournées). Et semblent tenues bien au chaud par le studio Universal... histoire de créer un sacré choc lors des premières séances ?

Outre-Atlantique, ce "suspense" n'est pas du goût de tout le monde. A commencer par l'association Morality in Media qui, comme son nom l'indique, surveille les bonnes mœurs de la production audiovisuelle. Dans un communiqué, elle explique que les bandes-annonces en question "trompent le public en présentant une histoire d'amour mélodramatique visuellement attirante qui idéalise et normalise la violence sexuelle".

>> A VOIR AUSSI : regardez la bande-annonce de tous les records

L'association rappelle que dans son avis, la MPAA a accordé le label R (Restricted) car 50 Nuances de Grey contient "des contenus fortement sexuels dont des dialogues, des comportements inhabituels et de scènes de nudité". Pour Morality in Media, l'expression "comportements inhabituels" est un peu difficile à digérer. "Inhabituel ne rend pas compte de la coercition, de la violence sexuelle, de l'inégalité entre les sexes et des thèmes de bondage et de sadomasochisme sur lesquels l'intrigue de 50 Nuances est basée."

Morality in Media estime qu'en l'état, la classification accordée au film "met en danger les spectateurs, leur envoyant le message que l'humiliation apporte du plaisir et que la torture peut être sexuellement gratifiante. Elle souhaite donc que la MPAA fasse inscrire sur les affiches que 50 Nuances de Grey "fait la promotion de la torture comme un acte gratifiant sexuellement, présente des scènes de nudité, encourage le harcèlement et l'abus de pouvoir, fait la promotion de l'inégalité entre les sexes, idéalise et légitime la violence contre les femmes". Pas sûr que dans ces conditions les spectatrices américaines se pressent dans les salles.

>> A LIRE AUSSI : comment Jamie Dornan s'est préparé aux scènes sadomaso

En France, la sortie du film est prévue pour le mercredi 11 février, soit deux jours avant la sortie américaine. Contacté par metronews, Universal France précise que 50 Nuances de Grey n'a pas encore été présenté à la commission de classification des films du CNC. S'il est interdit aux moins de 12 ou 16 ans, son exploitation devrait pouvoir se faire sur un large circuit. En France une interdiction aux moins de 18 ans pourrait lui fermer les portes de nombreuses salles, à l'instar du récent Nymphomaniac de Lars Von Trier. Et le condamner à un flop mémorable...

Lire et commenter