50 nuances de Grey : normalement, "c'est le soumis qui choisit"

CINÉMA
DirectLCI
A l'occasion de la sortie de "Cinquante nuances de Grey", Daniel Andreyev, journaliste à Slate, s'est rendu aux Etats-Unis dans le plus grand studio de cinéma porno sado-maso. "On a tendance à croire que c'est le dominant qui choisit tout alors que c'est le soumis qui choisit exactement ce qu'il va pouvoir subir", explique-t-il.
Lire et commenter