A Beyrouth, Julie Gayet s'indigne du "fondamentalisme" en Syrie

A Beyrouth, Julie Gayet s'indigne du "fondamentalisme" en Syrie

FESTIVAL - Lors de l'inauguration mercredi 1er octobre d'un festival de cinéma à Beyrouth, Julie Gayet s'est émue de la situation des réfugiés syriens au Liban et s'est indignée du "fondamentalisme" en Syrie.

"Je suis très émue d'être ici ce soir au Liban, au moment où il accueille plus d'un million et demi de réfugiés venant de Syrie", a déclaré l'actrice, présidente du jury du Festival international du film de Beyrouth (BIFF), qui se déroulera jusqu'au 9 octobre. "A une centaine de kilomètres d'ici, le fondamentalisme et la barbarie font des dizaines de milliers de victimes. Ils tuent, ils torturent, ils emprisonnent la liberté", a-t-elle ajouté.

Actrice et productrice avant tout

Julie Gayet a inauguré ce festival annuel par la projection du film d'Olivier Assayas, Sils Maria, dans lequel joue l'actrice Juliette Binoche, présente également au festival. Actrice discrète en dépit de la pression médiatique qui la suit depuis les révélations du magazine Closer, qui lui prête une relation avec François Hollande, elle a joué depuis vingt ans dans plus de soixante-dix films, de la comédie romantique au thriller en passant par le drame.

Egalement productrice, mère de deux enfants, elle élude toute question sur sa vie privée en poursuivant ses engagements dans le milieu du cinéma...
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 30.789 Français toujours hospitalisés, 5.893 patients en réanimation

SEPT À HUIT - Toujours remonté contre son époque, Gérard Lanvin met ses maux en chanson

Covid-19 : la Guadeloupe serre la vis face à une recrudescence du nombre de cas

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

Chongqing, la plus grande ville du monde

Lire et commenter