"A la poursuite de demain" : le flop du dernier George Clooney va coûter cher à Disney

CINÉMA

DÉCONVENUE - Il y a deux ans, "Lone Ranger" faisait un bide complet à sa sortie et plombait les comptes de Disney. Cette année, c'est "A la poursuit de demain" qui menace de faire perdre 140 millions de dollars à la firme aux grandes oreilles.

Trois semaines après sa sortie, le nouveau film de Disney, A la poursuite de demain (Tomorrowland en VO), est un flop monumental. Pourtant le réalisateur américain Brad Bird pouvait se targuer d'un beau palmarès au box-office : Ratatouille, Les Indestructibles, Mission : Impossible 4... Simplement, parfois, ça ne prend pas.

Le pitch de ce récit futuriste, optimiste, et gorgée d'aventure, était pourtant alléchant : Casey (Britt Robertson), ado brillante, rencontre le scientifique Frank (George Clooney) et part avec lui découvrir les secrets de Tomorrowland, un lieu mystérieux inspiré du parc à thèmes créé par Disney en 1955. 

140 millions de dollars de pertes ?

Le budget du film était faramineux : 180 millions de dollars pour la production, et 150 millions de dollars pour le budget marketing selon le Hollywood Reporter. A ce jour, il affiche "seulement" 170,8 millions de dollars de recettes dans le monde. Au total, il pourrait ne pas dépasser les 200 millions de dollars de recette et, loin d'éponger les dépenses de Disney, risquerait donc de faire perdre 120 à 140 millions de dollars aux studios quasi centenaires.

Pas de quoi convaincre Hollywood dans des projets originaux : "A l'avenir on risque de voir de plus en plus préquelles et de suites car vous ne savez jamais comment des films tels que Tomorrowland ou Jupiter : Le destin de l'Univers, vont marcher", observe Eric Handler de la société MKM Partners. 

Heureusement, les futurs projets de Disney prédisent des recettes bien plus prometteuses : Vice-Versa (17 juin), Ant-man (14 juillet) et Star Wars VII (18 décembre) pourraient rapidement renflouer les caisses de la firme aux grandes oreilles.

A LIRE AUSSI 
>> La critique de "A la poursuite de demain" (Tomorrowland)

>> "Princess of North Sudan", le Disney accusé de colonialisme

Lire et commenter