Après "La vie d'Adèle" et "Antichrist", l'association Promouvoir s'attaque aux "Huit Salopards"

Après "La vie d'Adèle" et "Antichrist", l'association Promouvoir s'attaque aux "Huit Salopards"

DirectLCI
CENSURE – Samedi 6 février, l'association catholique a déposé un recours contre le visa d'exploitation du dernier film de Quentin Tarantino, pour demander à ce que l'interdiction du film au jeune public soit réévalué.

L'association a encore frappé. Un mois jour pour jour après la sortie du long-métrage au cinéma, Promouvoir a demandé à ce que l'interdiction du film aux moins de douze ans soit révisée, à cause de "scènes de très grandes violences".

L'organisme français crée par André Bonnet, en 1996, a publié un communiqué dans lequel il blâme la Commission de classification des films du CNC (Centre National du Cinéma) et le Ministère de la Culture, en disant que ces derniers ont "encore gravement manqué à leur devoir et à leurs obligations légales en se bornant à interdire ce film aux seuls jeunes adolescents de moins de 12 ans, l'avertissement accompagnant le visa se contentant quant à lui de faire état de ce que "certaines scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité du public jeune".

La marque de fabrique de Tarantino dans le collimateur

Elle s'appuie notamment (attention, spoiler !) sur une séquence des Huit Salopards dans laquelle un homme est contraint de faire une fellation, après avoir été forcé à marcher dans la neige pieds nus. Promouvoir pointe aussi du doigt d'autres scènes du film jugées "inadmissibles" et qui véhiculent, selon elle, "de pure violence extrême, complaisante et gratuite", avant de conclure que le film est "gravement choquant pour les jeunes adolescents.

L'association proche des catholiques traditionalistes a déjà fait interdire aux moins de 18 ans Love de Gaspar Noé, pour ses scènes de sexe explicites, et le film d'horreur Saw 3D. En décembre dernier, elle a réussi à faire annuler tout bonnement le visa d'exploitation de La Vie d'Adèle, qui a remporté la Palme au Festival de Cannes 2013.

Récemment, Promouvoir a fait retirer à Antichrist le visa "interdit aux moins de 16 ans", ce qui empêche la diffusion du film de Lars Von Trier sur tout support avant qu'un nouveau visa ne lui soit attribué. Autant dire que Quentin Tarantino a du souci à se faire.

À LIRE AUSSI
>> La Vie d'Adèle perd son visa d'exploitation à cause d'une association catholique
>> Derrière la censure de La Vie d'Adèle, un anti-mariage pour tous
>> Antichrist, nouvelle victime de l'association Promouvoir

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter