Audrey Tautou : "Le scénario de 'Phantom Boy' est l’un des meilleurs que j’ai lus dans ma vie"

CINÉMA
INTERVIEW - Souriante, disponible et chaleureuse, Audrey Tautou rayonne. Surtout quand elle parle avec pétulance de "Phantom Boy", film d’animation d’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli, en salles ce mercredi et pour lequel elle a prêté sa jolie voix. Pour metronews, la comédienne évoque cette expérience inédite dans sa carrière.

C’est la première fois que vous doublez un personnage animé. Qu’est-ce que Phantom Boy a de si spécial ?
Ses réalisateurs ! J’ai rencontré Alain Gagnol lors d’un festival au Brésil. C’est là que j’ai découvert Une vie de chat, leur premier film (nommé en 2012 aux Oscars, ndlr). Je l’ai trouvé génial et l’ai ensuite offert à tous les gosses de mon entourage. (…) Le scénario de Phantom Boy est l’un des meilleurs que j’ai lus dans ma vie. Il est drôle, émouvant, fin, sans compromis. Il parle autant aux enfants qu’aux parents et évite singulièrement l’ordinaire sans jamais être élitiste. Je n’ai pas hésité quand on m’a proposé d’y prêter ma voix.

L’exercice vous a-t-il plu ?
C’était particulier car on a enregistré avant qu’ils ne dessinent. Il a donc fallu utiliser son imagination. Ce qui était à la fois amusant et déconcertant, c’était de souligner les intentions, de les exagérer un peu pour que les choses soient vivantes à l’écran. Avant de voir le film, je pensais que j’allais être perturbée par ma voix, que ça allait être un cauchemar. Bizarrement, ça n’a pas été le cas.

Pourquoi ? Vous n’aimez pas votre voix ?
Disons qu’il m’est arrivé de m’entendre à la radio. Je me disais que ça devait être une horreur pour les auditeurs… (rires)

"J’aime les surprises, les imprévus"

Marie, la journaliste que vous doublez, aide le jeune héros malade et un policier à arrêter un gangster d’envergure. Comment la percevez-vous ?
Elle est intrépide, un peu insolente, amusante, courageuse, vive, pleine d’énergie. Ses répliques, comme toutes les autres, sont drôles et subtiles. Phantom Boy parvient tout de même à aborder le sujet de la maladie tout en restant un film de super-héros solaire. Il célèbre avec poésie le pouvoir de l’imagination. 

Auriez-vous pu être journaliste dans une autre vie ?
J’aurais pu l’être parce que je suis curieuse. J’aime aussi faire partager des choses qui me tiennent à coeur. Mais je suis trop timide. Tenez… Dans mes temps libres, je fais de la photo et je n’ose jamais immortaliser des inconnus de peur de les déranger.

Avec quels films avez-vous grandi ?
J’ai beaucoup vu L’arnaque… Mais aussi ET, Tootsie, Cyrano de Bergerac, Le grand bleu et les Disney : Le livre de la jungle, Aladdin, Blanche Neige et les sept nains… J’ai des goûts très hétéroclites. Tout m’intéresse.

Etes-vous restée une enfant ?
Un peu. J’aime les surprises, les imprévus… J’ai une imagination qui travaille beaucoup et qui est inspirée par les choses du quotidien. J’adore les enfants, leur franchise, leur absence de calcul. J’ai d’ailleurs hâte de faire découvrir Phantom Boy à mon neveu, ma nièce et aux enfants qui m’entourent.

A LIRE AUSSI >> 
Disney dévoile son line-up jusqu'en 2020
VIDEO : découvrez un extrait de "Mune le gardien de la Lune"

Lire et commenter