Avec "L'incomprise", Asia Argento se fait enfin comprendre

Avec "L'incomprise", Asia Argento se fait enfin comprendre

PORTRAIT – Presque dix ans après "Le Livre de Jérémie", Asia Argento revient à la réalisation avec l'histoire triste d'une petite fille mal-aimée de sa famille, dans l'Italie des années 80. Une œuvre émouvante qui a réconcilié l'ex-actrice avec elle-même, comme elle nous le racontait en mai dernier à Cannes.

Elle en impose, Asia Argento, avec ses beaux yeux noirs et ses tatouages. Longtemps rangée dans les personnalités sulfureuses, elle dégage pourtant une grande sérénité au moment de présenter son retour au cinéma, derrière la caméra. Son héroïne s'appelle Aria, presque comme elle. Elle cumule les bêtises pour attirer l'attention de ses parents et de ses sœurs, baignée dans une lumière orangée qui rappelle celle des polaroïds. Aria, c'est Asia, et en même temps ce n'est pas elle... 

"Quand j'étais petite, j'ai essayé de tuer l'enfant en moi parce que j'en avais honte, explique-t-elle. J'avais compris que l'enfance n'est pas une démocratie. Les gamins n'ont pas de voix, pas de droits, et aujourd'hui ils sont seulement une cible marketing pour les marques. Mais ils ne sont pas écoutés. Et pour cela, il faut d'abord retrouver l'enfant en soi."

"Mon ego a été détruit par mon métier d'actrice"

Ce sujet fort et intime, il lui a fallu presque dix ans pour le mettre en forme, après son expérience douloureuse dans Le Livre de Jérémie. Dix ans pour se réconcilier avec elle-même : "Il m'a fallu comprendre où je voulais aller dans ma vie, travailler sur mon ego qui a été détruit par mon métier d'actrice. Mon âme a été blessée, j'ai compris que je ne pouvais plus faire ça, que ça me faisait du mal. J'étais quelqu'un de très timide. Faire l'actrice m'a aidée à en guérir, mais en devenant l'opposé de ce que j'étais, ce qui n'était pas mieux. Et rester cette personne que j'avais créée pour me protéger était devenu un trop gros fardeau !"

Car ses provocations ne servaient qu'à masquer une grande fragilité, qu'elle a fini par accepter et utiliser comme une force, notamment en se confiant aux autres. "Un film, c'est un boulot collectif. Quand on a un rêve, il faut le partager avec toute l'équipe. Ça a pris du temps de nettoyer mon côté brut pour devenir le médium de cette énergie. Ça apporte beaucoup d'humilité."

"Les critiques, ça ne change rien pour moi"

La belle Italienne est satisfaite du résultat, à juste titre : "J'ai fait le film que je voulais faire, avec les couleurs justes, les tons justes, tout comme j'espérais. Que les critiques soient bonnes ou mauvaises, ça ne change rien pour moi, je suis profondément apaisée. Etre ici à Cannes, c'est comme si j'étais enceinte et que j'allais accoucher dans le meilleur hôpital du monde, avec l'assurance que mon enfant sera en bonne santé et bien entouré."

Reste à convaincre ses compatriotes italiens, qui retrouveront peut-être un peu de leur culture cinématographique d'antan : "Je suis très incomprise en Italie. J'ai préféré travaillé en France, où mes films en tant que réalisatrice ont été mieux reçus, mieux compris. Mais j'avais envie de faire un film italien, déjà parce qu'il n'y en a plus beaucoup. C'était le moment propice pour en proposer un, de fort et de courageux, mais aussi de classique, dans le sens du mélodrame des années 60, sauf que le mien se passe dans les années 80." 

Regardez la bande-annonce de "L'incomprise" :

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte "vent" : 2 départements en vigilance

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.