Pour Brigitte Bardot, "beaucoup d'actrices font les allumeuses avec les producteurs"

CINÉMA
CASH - Dans une interview accordée à "Paris Match", Brigitte Bardot donne son sentiment sur les affaires de harcèlement sexuel dans le milieu du cinéma. Pour elle, les actrices qui accusent les producteurs seraient loin d'être innocentes...

#MeeTo ? Très peu pour elle... #Balancetonporc ? Surtout pas ! Interrogée par Paris Match cette semaine, l’icône Brigitte Bardot, 83 ans, donne son avis sans équivoque sur la libération de la parole des femmes victimes de harcèlement sexuel, dans la foulée des révélations de l’affaire Weinstein. Et notamment de ses collègues dans le milieu du cinéma.


"Concernant les actrices, et pas les femmes en général, c'est, dans la grande majorité des cas, hypocrite, ridicule, sans intérêt", estime la comédienne. "Cela prend la place de thèmes importants qui pourraient être discutés. Moi, je n'ai jamais été victime d'un harcèlement sexuel. Et je trouvais charmant qu'on me dise que j'étais belle ou que j'avais un joli petit cul. Ce genre de compliment est agréable."

Pour qu'on parle d'elles, elles viennent raconter qu'elles ont été harceléesBrigitte Bardot

Pour Brigitte Bardot, qui s’exprime dans les colonnes de l'hebdomadaire à l’occasion de la parution de ses Mémoires, Larmes de combat, le 25 janvier prochain, "il y a beaucoup d'actrices qui font les allumeuses avec les producteurs afin de décrocher un rôle. Ensuite, pour qu'on parle d'elles, elles viennent raconter qu'elles ont été harcelées… En réalité, plutôt que de leur profiter, cela leur nuit."

Les propos de Brigitte Bardot sont bien évidemment très commentés sur les réseaux sociaux. Et notamment par les militantes féministes comme Caroline De Haas...

Dans la même interview, Brigitte Bardot révèle que Jacques Chirac l'appelait sa "petite biche". "Il me faisait un peu la cour et me déclarait que j’étais toute mignonne", raconte-t-elle. "Je n’y prêtais guère attention. Moi, mon but était qu’il fasse, entre autres, fermer les animaleries des quais. Et là, il n’y avait plus personne."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Plus d'articles

Lire et commenter